La moralisation de la vie publique chez Polybe et Cicéron

Pages: 9 (2028 mots) Publié le: 6 février 2014



Bien qu’actuellement sous les feux des projecteurs, à cause du grand intérêt porté à la question, la morale en politique n’est pas un sujet nouveau. Il s’agit d’une question importante, qui semble remonter aussi loin dans le temps que dans les premiers moments où la classe des dirigeants a eu à rendre des comptes pour s’assurer du soutien du peuple ; autant dire dès que la première formede gouvernement est apparue. Présente dans les civilisations, aussi brillantes que nombreuses, qu’a vu fleurir et flétrir le bassin méditerranéen, à travers les figures de Maat en Egypte, d’Ormazd dans l’Empire Perse, de Thémis en Grèce, la moralisation des gouvernants a toujours fait l’objet si ce n’est d’une réglementation au sens positif du terme, en tout cas d’évocations par le peuple et decontrôles par les divinités.
La réponse au défi que constitue la moralisation en politique, semble une quête permanente et ce à cause de la nature même des hommes. Pour cela, la moralisation est un sujet intarissable, un puits sans fonds, ou encore le tonneau des Danaïdes. C’est ainsi que du début de notre ère, dans les agoras et autres réunions publiques, jusque dans les colloques et parlements denotre époque contemporaine, pourtant parvenue au summum de la sophistication juridique et technique, la question de la moralisation est toujours d’actualité.
Il convient alors de remonter aux primes évocations de la notion avec les Anciens. Ceux-là même qui ont fait le printemps de cette notion aujourd’hui répandu de partout dans le monde, et pendue sur les langues de partout dans le monde. Ils’agit de Polybe et Cicéron, qui tout au long de leurs œuvres respectives ont fait de cette question « Pourquoi et comment une moralisation de la vie publique ? » une boussole salvatrice, dans les méandres obscures de la politique politicienne.
Afin de cerner les mouvements de la pensée de ces éminents personnages, on étudiera dans un premier temps les segments de pensée sur lesquels ils serejoignent à savoir, la nécessité d’une moralisation de la vie publique, qui constitue le « pourquoi » de leur question (I) et dans un second temps, ceux sur lesquels ils se disjoignent à savoir la manière d’appliquer cette moralisation qui en est le « comment » (II).









I. La moralisation de la vie publique ; une nécessité

Du temps de Polybe et de Cicéron, la moralisation de la viepublique est un sujet qui déchaîne les passions, car c’est un sujet de la plus haute importance, un sujet capital. Capital, car dépend de la moralisation, des questions au cœur de la politique intérieure et extérieure de Rome, le maintien de l’équilibre de l’ordre social qui est la nécessité interne (A), et la continuation de l’expansionnisme romain qui est la nécessité externe (B).

A. Lanécessité interne à Rome : le maintien de l’ordre politique social


À la naissance de Polybe, Rome est ruinée. Les guerres puniques ont coûté cher, directement et indirectement. L’agriculture est ruinée par la longue invasion d’Hannibal et de ses troupes. Des familles entières de paysans ont été massacrées ou déplacées. Le maintien d’une importante armée (130 000 hommes), prive l’économie demain-d’œuvre masculine, notamment dans l’agriculture où la plupart des fermes sont mal exploitées, quand elles ne sont pas délaissées. L’accroissement de l’Empire a attiré des émigrants, des Italiens chassés par la guerre, des Grecs et des affranchis, formant une masse misérable de sans travail et de crève-la-faim. Alors que, les dirigeants exploitent les bénéfices des conquêtes, évincent les paysans de leurspetites exploitations et acquièrent des domaines immenses utilisant la main-d’œuvre gratuite des esclaves et produisant le blé et la nourriture pour les villes, la colère du peuple affamé gronde.
Le déséquilibre social génère des problèmes importants de maintien de l’ordre public et la République est en péril. La masse misérable animée par la colère du ventre trouve des défenseurs...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Vie de ciceron
  • vie privée, vie publique
  • La vie privée et la vie publique
  • Facebook vie privée et vie publique
  • La vie quotidienne chez les romains
  • personnes publiques et vie privée
  • La transmission de la vie chez l'homme
  • La vie fixée chez les plantes

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !