La population euroupéenne

1033 mots 5 pages
Introduction

Foyer de peuplement ancien, le continent européen bénéficie d'indéniables atouts qui contribuent à la croissance de la population. Le 19e siècle marque une rupture majeure dans l'évolution de cette population : le processus d'urbanisation s'accélère, le foyer européen devient dès lors un centre d'impulsion majeur.

I. Un foyer de peuplement ancien
1. L'un des trois grands foyers de peuplement Notre planète, dès le début de son histoire, présente une répartition de la population très inégale.

Trois grands foyers de peuplement émergent rapidement : la Chine, l'Inde et le continent européen.

Au début de l'ère chrétienne, la Terre compte entre 250 et 300 millions d'habitants : la Chine, avec environ 70 millions d'habitants, est le plus grand de ces trois foyers, devant l'Inde qui en compte un peu plus de 45 millions, et enfin l'Europe qui en rassemble un peu plus de 30 millions.

2. D'indéniables atouts naturels Le continent européen dispose d'indéniables atouts contribuant à expliquer ce peuplement précoce.

Parmi ces atouts, trois facteurs naturels sont prédominants : le climat tempéré évite les extrêmes de températures, garantit la présence d'eau. Il facilite l'installation humaine et le développement des pratiques agricoles indispensables à la croissance démographique.

Les formes de végétation et de reliefs offrent aussi des atouts. Les forêts sont ouvertes, peu denses, facilement pénétrables et défrichables. De grands ensembles de plaines parcourues par des vallées offrent enfin de remarquables voies de communication et de transport.

3. Quelle évolution de la population de l'Antiquité à la fin des Temps Modernes ? L'évolution de la population augmente sur le temps long mais elle présente des rythmes variés. Entre les 3e et 8e siècles, la population décroit : 44 millions en l'an 200 contre 22 millions en 700.

Les premières grandes invasions déstabilisent les activités économiques. Au 6e

en relation