La question de l'esclavage en Guadeloupe

1703 mots 7 pages
La question de l'esclavage en Guadeloupe 1789/1803
Les documents étudiés sont des textes de l'historien Frédéric Régent. Ces textes relatent l'histoire politique de la Guadeloupe de 1789 à 1803. Ces textes s'inscrivent dans un contexte de domination Française dans lequel les personnes de couleurs sont considérées comme inférieures voir comme esclaves. L'esclave est une personne non libre considérée comme un instrument économique pouvant être vendu ou acheté et qui était sous la dépendance d'un maître. Nous allons nous demander quels sont les problèmes liés à l'esclavage en Guadeloupe ? Dans un premier temps nous verrons que la société Guadeloupéenne était fondée sur le préjugé de couleur. Puis nous verrons le problème de l'esclavage et pour finir nous verrons les différentes révoltes dont la Guadeloupe a été sujette.
I) Une société Guadeloupéene fondée sur le préjugé de couleur
A) Une société hiérarchisée : En Guadeloupe au XVIIIème siècle, la société est répartit en classes juridiques. Tout d'abord au sommet de la hiérarchie nous avons "Les Blancs", qui sont les citoyens de la Guadeloupe. Cette classe est composée de riches propriétaires de plantations, de riches commerçants, mais cette classe ne comporte pas que des gens riches mais également des gens pauvres comme les ouvriers, les artisans.
Ensuite viennent "les libres de couleurs", qui peuvent être petits propriétaires, des fermiers, des pêcheurs. Cette classe n'a pas accès à la citoyenneté et d'ailleurs la réclame. En effet les libres de couleurs sont privés de la citoyenneté à cause de l'Assemblée coloniale qui a fait un arrêté le 31 mars 1750. De plus les Blancs mariés avec des libres de couleurs, sont également écartés de la citoyenneté.
Et pour finir la dernière classe de la hiérarchie, celle des "esclaves", ils sont considérés comme de simples objets, appartenant à un maître. Les esclaves étaient vendus et achetés comme du "vulgaire bétail". Ils vivaient dans la misère, devant travailler sans

en relation

  • Esclavage
    2236 mots | 9 pages
  • La collle
    3276 mots | 14 pages
  • Cedric tools
    2893 mots | 12 pages
  • L'esclavage
    2583 mots | 11 pages
  • Les conflits sociaux en guadeloupe
    9902 mots | 40 pages
  • Mister
    287 mots | 2 pages
  • Histoire de la martinique
    3917 mots | 16 pages
  • Biographie de maryse conde
    600 mots | 3 pages
  • Ne pas lire
    1158 mots | 5 pages
  • Littérature antillaise
    1539 mots | 7 pages