La situation italienne à la fin de la première guerre

978 mots 4 pages
La situation italienne à la fin de la Première Guerre mondiale : 1) Au lendemain de la Première Guerre mondiale la situation interne est précaire: le traité de Versailles n'a pas donné les bénéfices escomptés à l'État italien (l'Italie obtient le Sud-Tyrol ainsi qu'une partie de l'Istrie sans l'Albanie promise devient indépendante). Les caisses de l'État sont presque vides, la lire pendant le conflit a perdu une grande partie de sa valeur et le coût de la vie a augmenté de 450 %. Les matières premières manquent et l'industrie ne réussit pas à transformer la production de guerre en production de paix pour absorber l'abondante main-d'œuvre qui a augmenté en raison du retour des soldats du front.
Dans une telle situation, aucune classe sociale n'est satisfaite et une profonde peur d'une possible révolution communiste s'insinue dans la classe bourgeoise. L'extrême fragilité socioéconomique ainsi que des vagues de grève ouvrières conduisent souvent à des désordres réprimés par des méthodes sanguinaires.
En 1920, l'agitation sociale monte d'un cran : les ouvriers occupent les usines et forment des conseils ouvriers afin de gérer par eux-mêmes les usines et la distribution. Le 21 janvier 1921, le Parti communiste d'Italie est fondé.

2) D’après l’auteur, les différentes caractéristiques de la crise que connait l’Italie dans les années 20, sont du au aux conséquences de la première guerre mondiale, en effet il y parait que l’Italie n’ pas obtenue la paix qu’elle méritait. De plus, les communistes sont en quelque sorte décrient ici comme étant les ennemis de l’Italie, dont Mussolini veut se débarrasser pour avoir une meilleur Italie.
3) Les fascistes s’opposent principalement aux communistes, Le Parti communiste d'Italie est un parti politique italien qui a existé pendant cinq ans, de 1921 à 1926. Bien que son expérience politique fasse partie de l'histoire du Parti communiste italien avec lequel parfois on le confond, il fut une entité différente.
Mis

en relation

  • La colonisation de la libye
    2773 mots | 12 pages
  • Début du nationalisme italien
    1089 mots | 5 pages
  • L'europe au xixe siècle
    1314 mots | 6 pages
  • Italie
    3641 mots | 15 pages
  • Christophe colomb
    5004 mots | 21 pages
  • Guerre sociale romaine
    1529 mots | 7 pages
  • Risorgimiento
    1944 mots | 8 pages
  • Histoire de l’italie fasciste
    3198 mots | 13 pages
  • Royaume d'italie (1861-1946)
    11904 mots | 48 pages
  • Composiyion : le fascisme en italie et en allemagne
    2555 mots | 11 pages