LaLa

Pages: 2 (306 mots) Publié le: 20 novembre 2013
Périclès (495/29), eupatride de la famille des Alcméonides, est associé au siècle d’Athènes, à la puissance exercée
sans conteste par cette petite cité d’Attique pendant prèsde 40 années. Son mentor, Ephialtès, a réussi à restreindre les
pouvoirs de l’Aréopage (où siègent les archontes) au bénéfice de l’Ecclésia. La démocratie est alors confortéeet Périclès
gouverne dans cette perspective populiste, voire démagogique, et sociale. Il institue à cet effet le misthos permettant aux
citoyens pauvres d’assister au théâtre,sans perdre de revenu par leur absence.
En 451, il parvient à faire voter une loi « qui ne reconnaissait pour Athéniens que ceux qui étaient nés de père et de
mère athéniens». Il s’agit de restreindre le droit de cité aux enfants nés de père citoyen et de mère fille de citoyen, mais
aussi d’exclure les enfants illégitimes qui prétendaient auxservices de la cité sans aucune légitimité. Périclès installe un
régime eugénique ou eugéniste visant à faire de la citoyenneté un privilège et limitant de fait l’octroi desavantages
associés au pouvoir, en tête desquels figure le misthos. Cette restriction de la citoyenneté réduit encore la proportion des
citoyens dans la communauté des habitants del’Attique, « après recensement, à 14 040 » citoyens.
Par la suite, Périclès étend le bénéfice du misthos à l’exercice politique des magistratures ; il met en place la
démocratieradicale. Il a bien conscience qu’Athènes a construit sa puissance à partir de sa flotte militaire, qu’elle
contrôle le monde grec grâce à la Ligue de Délos. Or qui sont lesrameurs ? Qui sont les citoyens qui garantissent le bon
fonctionnement des navires et donc leur fonction ? Les thètes, les citoyens les plus humbles parmi les Athéniens.
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Lala
  • Lala
  • Lala
  • Lala
  • Lala
  • Lala
  • lala
  • lala

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !