Laoboy

Pages: 11 (2735 mots) Publié le: 11 juin 2012
CONFLIT HMONG
Des milliers de Hmong  ont fui le Laos pour s'enfuir en Thailande, aux États Unis, en France et dans bien d'autres pays. Certains furent envoyés dans des camps de ré-éducation dont beaucoup ne sont jamais revenus.
Alors que d'autres ont préférés restés et se reculer dans des forêts isolées pour monter une résistance armée.
Elle fut rapidement balayée par l'armée laotienne aidéepar des troupes vietnamiennes.

Depuis plus de trente ans, malgré quelques attaques sporadiques venant de groupes rebelles, les communautés Hmong ne représenteraient plus aucun danger pour la sécurité du pays et du gouvernement. Il ne s'agirait que de familles tentant de survivre, sans aucune velléité guerrière, en se cachant dans la jungle et fuyant les troupes laotienne et vietnamiennestoujours présentes aujourd'hui.
Leurs capacités militaires ont très vite été détruites dans les toutes premières années après 1975,  les différents reportages  montrent que les Hmong ont à peine les moyens de protéger leurs familles, en raison d'armes obsolètes et du manque de munitions. Il apparaît clairement que les armes portées servent uniquement dans un but défensif.

Étant donné que les Hmong seréfugient dans des zones reculées, difficilement accessibles et que le gouvernement laotien empêche l'accès aux observateurs et aux journalistes étrangers rend délicat l'évaluation de la situation. Néanmoins, plusieurs journalistes occidentaux ont réussi à rencontrer clandestinement les communautés Hmong. Les reportages de Philip Blenkinsop en 2002, de Vincent Reynaud et Thierry Falise en 2003,de Grégoire Deniau et Cyril Payen en 2005, et de l'américain Roger Arnold en septembre 2006 ont montré la situation désastreuse et désespérée des Hmong dans la forêt laotienne. Leur situation est toujours critique, ils sont toujours traqués et tués par l'armée laotienne en 2011.
Les rares estimations de la population Hmong survivant dans la jungle sont très variables. Sur 30 000 en 1975, ils neseraient plus que quelques milliers selon le rapport d'Amnesty International de mars 2007. Le même rapport indique que les communautés sont victimes d'attaques meurtrières régulières de l'armée laotienne et vietnamienne. La plupart du temps, ces attaques ont lieu lors des expéditions quotidiennes visant à collecter de la nourriture, et touchent également les femmes et les enfants.
Pour éviter lesconfrontations avec les soldats du gouvernement, les habitants sont obligés de se déplacer en permanence. Cela les prive d'un abris décent et les empêche de pratiquer l'agriculture. La recherche de nourriture est une activité qui prend généralement entre 12 et 18 heures par jour selon Amnesty International, pour arriver à récolter des racines et des feuilles. Ce régime entraîne un niveau desous-nutrition et mal-nutrition avancé, qui se traduit par les ventres gonflés des jeunes enfants et leur mort prématurée. En sus l'état de destitution et de dénuement avancé de la population engendre des maladies souvent fatales.
Le 19 mai 2004, un groupe de 5 enfants de 14 à 16 ans a été attaqué par des soldats laotiens pendant qu'ils cherchaient de la nourriture à proximité de leur camp. Non armés,ils ont été brutalement mutilés et tués. Les 4 filles ont apparemment été violées avant d’être tuées, l'une d'entre elles a été retrouvée éventrée.
Depuis les hommes n'ont plus le choix que d'escorter les femmes afin d'assurer leur sécurité.

Le gouvernement du Laos - qui n'accorde aucune existence officielle à ces communautés - interdit tout contact avec ces populations ainsi que toute aidealimentaire et médicale, de plus il ne laisse transparaître aucune informations au sujet des Hmongs.

Les Hmong qui sont tués directement par balle le sont généralement lors des expéditions pour rechercher des racines pour se nourrir, et non pas lors de combats. Les tirs de l'armée  ne font aucune distinction, ils tirent sur tous ce qui bouge.
La situation s'apparenterait donc plus à un...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !