Laoboy

2735 mots 11 pages
CONFLIT HMONG
Des milliers de Hmong ont fui le Laos pour s'enfuir en Thailande, aux États Unis, en France et dans bien d'autres pays. Certains furent envoyés dans des camps de ré-éducation dont beaucoup ne sont jamais revenus.
Alors que d'autres ont préférés restés et se reculer dans des forêts isolées pour monter une résistance armée.
Elle fut rapidement balayée par l'armée laotienne aidée par des troupes vietnamiennes.

Depuis plus de trente ans, malgré quelques attaques sporadiques venant de groupes rebelles, les communautés Hmong ne représenteraient plus aucun danger pour la sécurité du pays et du gouvernement. Il ne s'agirait que de familles tentant de survivre, sans aucune velléité guerrière, en se cachant dans la jungle et fuyant les troupes laotienne et vietnamiennes toujours présentes aujourd'hui.
Leurs capacités militaires ont très vite été détruites dans les toutes premières années après 1975, les différents reportages montrent que les Hmong ont à peine les moyens de protéger leurs familles, en raison d'armes obsolètes et du manque de munitions. Il apparaît clairement que les armes portées servent uniquement dans un but défensif.

Étant donné que les Hmong se réfugient dans des zones reculées, difficilement accessibles et que le gouvernement laotien empêche l'accès aux observateurs et aux journalistes étrangers rend délicat l'évaluation de la situation. Néanmoins, plusieurs journalistes occidentaux ont réussi à rencontrer clandestinement les communautés Hmong. Les reportages de Philip Blenkinsop en 2002, de Vincent Reynaud et Thierry Falise en 2003, de Grégoire Deniau et Cyril Payen en 2005, et de l'américain Roger Arnold en septembre 2006 ont montré la situation désastreuse et désespérée des Hmong dans la forêt laotienne. Leur situation est toujours critique, ils sont toujours traqués et tués par l'armée laotienne en 2011.
Les rares estimations de la population Hmong survivant dans la jungle sont très variables. Sur 30 000 en 1975, ils ne

en relation