Le bateau ivre

1070 mots 5 pages
Poème à double sens, fantaisiste et inventif, Le bateau ivre, d’Arthur Rimbaud, âgé alors de dix-sept ans, relate au premier plan, le voyage mouvementé d’un navire de marchandises. Paradoxalement, ce n’est que lors de son naufrage, que le navire accède à sa liberté tant espérée. C’est dans sa courte carrière de poète, qu’Arthur Rimbaud, nous livre cette œuvre, rédigée en 1871, qui, à travers le récit du bateau, symbolise ses propres envies et ses propres émotions. Grâce à l’analyse du poème, nous démontrerons comment Rimbaud, en décrivant le naufrage du bateau, nous exprime son mépris des contraintes de la vie et ainsi son désir d’aventures et d’évasion du monde terrestre.
Nous étudierons, tout d’abord, la progression du bateau/poète vers la libération, puis ensuite, l’accès à l’inconnu et à l’évasion.

C’est en premier temps, qu’apparait selon la description de Rimbaud, une progression vers la liberté, débutant par un voyage et une vie sous l’emprise des contraintes. Ce poème, rédigé à la première personne du singulier, relate les aventures du bateau personnifié, mais avant tout celles du poète adolescent, lui aussi à la dérive. Le récit décrit premièrement, des contraintes qui emprisonnent et éloignent les deux héros de la société. Ils apparaissent ainsi, condamnés au calme et à l’ennui des eaux tranquilles, symbolisant une monotonie du voyage: « Fleuves impassibles ».
Ils ne sont pas maîtres de leur destin, mais dirigés et privés de leur liberté grâce à d’autres pouvoirs : « guidé par les haleurs ». « Les haleurs », qui symbolisent les guides, peuvent alors apparaître, comme une référence à l’autorité parentale, ou bien aux règles de versification, auquel Rimbaud refuse de se soumettre. Rimbaud fait aussi allusion au commerce mercantile, lorsqu’il décrit le navire comme un bateau aux fonctions utilitaires: «Porteur de blés flamands ou de cotons anglais ».
Ces deux héros, êtres solitaires, vivant en marge de la société, ne se soucient que peu des autres

en relation

  • Bateau Ivre
    3117 mots | 13 pages
  • Le bateau ivre
    462 mots | 2 pages
  • Le bateau ivre
    774 mots | 4 pages
  • Le bateau ivre
    547 mots | 3 pages
  • Le bateau ivre
    840 mots | 4 pages
  • Le bateau ivre
    2655 mots | 11 pages
  • Bateau ivre
    875 mots | 4 pages
  • le bateau ivre
    9741 mots | 39 pages
  • Le bateau ivre
    1037 mots | 5 pages
  • Le bâteau ivre
    778 mots | 4 pages