Le bonheur dans le nomadisme dans le survenant

860 mots 4 pages
Question : Est-il vrai d’affirmer que, dans Le Survenant, le bonheur réside dans le nomadisme?

Point de vue : Oui, le bonheur réside dans le nomadisme.

Étape 1 : Plan

Argument 1 : Le bonheur du Survenant réside dans le nomadisme.

Sous-argument 1 : Le bonheur du Survenant réside dans l’absence d’une résidence fixe.

Sous-argument 2 : Le bonheur du Survenant réside dans la quête du nouveau.

Sous-argument 3 : Le bonheur du Survenant réside dans le rejet de tout lien d’attachement.

Argument 2 : Le bonheur des habitants du Chenal du Moine réside dans le nomadisme.

Sous-argument 1 : Le père Didace remarie l’Acayenne.

Sous-argument 2 : Angélina tombe follement amoureuse d’un passant.

Sous-argument 3 : Les invités des Beauchemin sont subjugués par les histoires d’un étranger.

Étape 2 : Rédaction

Le bonheur du Survenant réside bel et bien dans le nomadisme, un mode de vie basé sur trois caractéristiques fondamentales : l’absence d’une résidence fixe, la quête du nouveau et le rejet des liens d’attachement.

Le Grand-dieu-des-routes cherche son bonheur d’abord et avant tout dans le voyage et le mouvement, lui qui est devenu quasiment un voyageur de profession. Il change plus souvent d’adresse que de vêtements, et affirme lui-même que « quand [il avait] demeuré un mois à un endroit, c’était en masse. » (p. 168). C’est grâce à ces déménagements infinis qu’il acquiert un si grand bagage d’expériences et de connaissances diverses. Toutes ses histoires, ses chansons, sa connaissance des métiers ainsi que ses techniques de culture et de chasse, il les a apprises sur la route. Ce mouvement incessant crée chez le Survenant un besoin, voire une dépendance, de voyager, et devient le sine qua non de la quête du bonheur du protagoniste.

Le bonheur du Survenant est profondément ancré dans la quête du nouveau, que ce soit de nouveaux gens, de nouveaux pays ou de nouvelles expériences de vie. Cela dit, le Survenant s’ennuie très rapidement d’une

en relation

  • Le bonheur dans le survenant réside-t-il dans le nomadisme?
    736 mots | 3 pages
  • Le bonheur du survenant passe par le nomadisme
    1602 mots | 7 pages
  • Est-ce que le bonheur dans le survenant réside dans le nomadisme
    350 mots | 2 pages
  • Est-il vrai d’affirmer que, dans le survenant, le bonheur réside dans le nomadisme ?
    409 mots | 2 pages
  • Est-il vrai d’affirmer que, dans Le Survenant, le bonheur réside dans le nomadisme ?
    550 mots | 3 pages
  • Est-il vrai d'affirmer que, dans Le Survenant, le bonheur réside dans le nomadisme.
    460 mots | 2 pages
  • Est-il vrai d’affirmer que, dans le survenant, le bonheur réside dans le nomadisme ?
    787 mots | 4 pages
  • Peut-on affirmer que dans le survenant, le bonheur réside dans le nomadisme?
    790 mots | 4 pages
  • Le nomadisme, dans le survenant, créé le bonheur puisque que le nomade est maître de lui-même.
    1213 mots | 5 pages
  • Th Se
    922 mots | 4 pages