Le classicisme

450 mots 2 pages
Le classicisme
Origine du classicisme

Le théâtre classique naît en France à partir de 1635 sous l'impulsion de Richelieu. Le classicisme met en valeur la tragédie, considérée comme le genre nombre par excellence. Elle est très codifiée puisqu’elle doit répondre de la règle des trois unités (temps, lieu et action) et répondre également à la règle de bienséance et de vraisemblance. A partir de 1630 environ, le pouvoir (exercé par Richelieu puis Mazarin et Louis XIV) cherche à éviter toute instabilité politique et souhaite s'affirmer, même au niveau culturel. Des Académies sont alors créées dans chaque art (par exemple, l'Académie française en 1635). Ces Académies ont pour but de réglementer les compositions des œuvres artistiques. Les auteurs des pièces de théâtre doivent obéir à la règle des trois unités, que l'on a cité un peu plus tôt. La tragédie ne doit pas contenir d’éléments comiques afin de rester un genre pur. Les valeurs héroïques entrent en conflit avec la violence des tyrans.
Le théâtre baroque a précédé le théâtre classique. L'adjectif " baroque ", apparu en France en 1531, est un emprunt au portugais barroco, terme de joaillerie signifiant " perle de forme irrégulière " . Il était caractérisé par le changement, le mouvement et l’instabilité des choses. Le classicisme est apparut peu après ce style pour remettre de « l'ordre » dans la littérature car ce dernier est caractérisé par la stabilité des personnages qui n'évoluent pas tous le long de la pièce ; également par la vraisemblance et l'imitation des anciens avec des références à l'antiquité.

Caractéristiques des personnages

Personnages et caractère : le personnage de théâtre classique se définit par un état civil (nom, âge, situation sociale et familiale) et se construit par sa présence sur scène, les actions qu'il accomplit et les paroles qu'ils prononces ou celles que l'on dit sur lui. Le caractère est l'ensemble de ses traits psychologique et moraux, particulièrement marqués

en relation

  • classicisme
    2982 mots | 12 pages
  • Le classicisme
    4917 mots | 20 pages
  • La classicisme
    319 mots | 2 pages
  • Le classicisme
    253 mots | 2 pages
  • Classicisme
    331 mots | 2 pages
  • Classicisme
    571 mots | 3 pages
  • CLASSICISME
    1771 mots | 8 pages
  • Le classicisme
    306 mots | 2 pages
  • Classicisme
    977 mots | 4 pages
  • Le classicisme
    2782 mots | 12 pages