Le classicisme

Pages: 6 (1446 mots) Publié le: 28 novembre 2012
Molière est né à Paris en 1622 et mort en 1673 ( XVIIe ).
Directeur de troupe, auteur, metteur en scène et comédien tout à la fois, Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière commence à connaître un grand succès avec les Précieuses ridicules en 1659 et l'École des Femmes, en 1662 ; mais dès ce moment il se heurte au clan dévot, mené par de grands personnages de la cour et par la Reine-mère, Marie deMédicis, qui l'accusent d'irrespect à l'égard du mariage, donc de la religion.
Se croyant fort de la protection du Roi Louis XIV, Molière contre-attaque par une comédie féroce contre l'hypocrisie, le Tartuffe ; la cabale des dévots l'accuse alors d'athéisme, une accusation très grave pouvant mettre sa vie en danger, et fait interdire Tartuffe.
Molière écrit alors, à partir d'août 1664, Dom Juan,destiné à remplacer Tartuffe à l'affiche : courageusement, il y reprend l'attaque contre l'hypocrisie ; Dom Juan fera à son tour l'objet d'une violente attaque des dévots La pièce, créée le 15 février 1665, connaît un vif succès et sera représentée 15 fois jusqu'au 20 mars. Mais Molière ne la fait pas imprimer, et elle ne sera plus représentée de son vivant.
Molière sera désormais plus prudent pourles pièces suivantes : la faveur du Roi est inconstante. Le Misanthrope, qui date de 1666, témoigne de son amertume.

Les personnages

Dom Juan :
Le plaisir sensuel, il ne veut pas que la jouissance physique. L’égoïsme cynique, il est hypocrite, cynique et froid. Il manipule hommes et femmes pour arriver à ses fins. Il séduit par le discours pour faire tomber la femme qu’il désire. Le défi,fier et orgueilleux, Dom Juan veut affirmer sa supériorité sur tout et tous, y compris la morale et la religion. Il est antisocial, il n’accepte pas les devoirs qu’impose la vie sociale. Totalement à l’opposé du respect de l’autre, mais a un certain sens de l’honneur. Il est totalement libertin et athée. Jamais il ne se repend, même plongé dans les flammes de l’enfer. Il est matérialiste. Il aimele pouvoir, abus du pouvoir de séduction, abus du pouvoir de sa position sociale. Il créer des conflits, violence verbale et physique. Refus de la contrainte.

Sganarelle :
Il est un valet résigné, l’ombre de son maître. Il est le clown, le poltron, il n’a aucun courage et n’hésite pas à abandonner son maître au moindre danger. Il est en quelque sorte le double de Dom Juan, allant jusqu’àl’imiter dans ses discours et tirades et à ne pas payer ses dettes. Sganarelle est aussi l’anti Dom Juan, lui croit au Ciel et à l’Enfer. Il est très superstitieux. Il est aussi ambivalent : fidèle et contraint ; complice et confident ; ou opposant et hypocrite dénonçant le libertinage de Dom Juan. Pleurnichard, réclame ses gages au lieu de pleurer la mort de son maître.

Done Elvire
Un personnagedans la pièce incarne mieux que Sganarelle le devoir que refuse le héros. Il s'agit du personnage féminin, Elvire. Elle correspond à ce qu'on nomme la figure de la grande amoureuse. Elle rassemble tous les traits féminins et douloureux de la passion, de l'abandon et du pardon final. Ses deux apparitions sont donc très importantes ( I 3 et IV 6 ). Elle incarne à la fois une éthique : la piété, lafidélité, l'amour, la dignité... et une esthétique : le langage digne et solennel, les registres pathétiques et lyriques qui apportent de la beauté grave à la comédie.

Le personnage du pauvre
Seul personnage humain qui résiste à la corruption et à la séduction de Dom Juan, et qui peut apparaître comme une figure sacrée de Dieu sur terre dans une scène audacieuse, qui fut censurée (III 2 )La Statue du Commandeur
C'est un personnage un peu mystérieux et arbitraire qui surgit uniquement à la fin de l'acte III. Cette utilisation d'une « machine », statue qui bouge et qui parle met la mort en scène, marque les grandes étapes attendues, le défie lancé à l'enfer. Conformément à la tradition, cette figure surnaturelle frappe trois coups de plus en plus terrible dans ses trois...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Classicisme
  • Le classicisme
  • Le classicisme
  • Le classicisme
  • Le classicisme
  • Classicisme
  • Le classicisme
  • Le classicisme

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !