Le désir

Pages: 8 (1792 mots) Publié le: 16 juin 2010
Le désir

I] Analyse de la notion

L’étymologie du mot renvoie au latin desiderare, « regretter l'absence de quelqu'un ou de quelque chose ». Désirer (ou dé-sidérer) serait à rapprocher de con-sidérer, de considerare «examiner attentivement (par les yeux, par la pensée) ». On notera la proximité avec le lexique de la sidération, de la captation totale de l’attention.

Le désir est unetension du sujet vers un objet, réel ou imaginé, une force puissante qui pousse le sujet à l'action et à la mise en relation.

Le désir s'oppose donc à l'apathie, à l'absence de tout affect intensif et de tout mouvement ou émotion.

Afin de ne pas diluer la notion, on distinguera le désir  (au singulier), qui est le principe général de cette tension puissante animant le sujet, et les désirs  (aupluriel), qui sont simplement les réalisations particulières du désir.

Le désir, doit être distingué aussi d’autres modalités particulières de la volition que sont l’appétit, le besoin, le souhait, le voeu, l’envie, la concupiscence, la volonté…

Notamment, le désir est distinct du simple besoin : le besoin est un cycle naturel qui se répète à l'identique , tandis que le désir serenouvelle et s'amplifie. Par exemple: manger est de l'ordre du besoin, mais on attise le désir de manger par la cuisine et la diversification des plats. De même, la sexualité peut être considérée comme un simple besoin, mais l'érotisme consiste à la transformer en désir et à l'aiguiser pour l'entretenir et la porter plus loin; dans la passion amoureuse elle devient un désir qui s'emballe. Ainsi, il y aune mesure du besoin, tandis qu'il y a une démesure du désir. Le besoin prend fin en étant satisfait ; tandis que le désir risque d'être relancé lorsqu'il est satisfait.

Désirer se distingue aussi de vouloir : vouloir renvoie plutôt à une décision prise rationnellement tandis que le désir renvoie au corps, aux affects, aux sentiments, aux passions, à la sexualité, aux pulsions d’origineorganique et à la vie qui nous poussent à « persévérer dans l’être » (Spinoza), sans autre justification que soi-même.

Le désir se distingue du plaisir : si Aristote remarque dans l’ Ethique à Nicomaque que “Le plaisir achève l’acte”, parachèvant ainsi le mouvement du désir, Leibniz ou Schopenhauer ne manquent pas de noter que le désir ne va pas sans une inquiétude fondamentale, sanssouffrance ni déplaisir.

II] Dégagement des problèmes

1) Problème de l’origine du désir

D’où vient-il que nous soyons des êtres désirants ? Le désir est-il de nature physique ou bien métaphysique ?

A-t-il son origine dans une ou plusieurs pulsions d’origine physique, organique et biologique (Cf. Freud pour qui la pulsion du Ça est une force psychique ayant son origine dans les élans ducorps) ?
Ou bien faut-il, au-delà des forces physiques, trouver une origine métaphysique à ces forces même dans la puissance d’expression dont témoignerait l’être en général, l’être en tant qu’être ? Le désir serait alors moins à comprendre seulement comme une tendance psychologique ou biologique que comme une tendance ontologique, une tendance de l’être en général, expliquant pourquoi existentaussi des tendances et des tensions psychologiques et organiques (Cf. Spinoza, Ethique III, le conatus est persévérance dans l’Etre).

2) Problème des limites du désir

Le problème est ici de savoir si la distinction établie entre besoin et désir est aussi claire qu’il semble. Où s'arrête le besoin et où commence le désir? Comment les distinguer vraiment ?
Y a-t-il entre eux une différence denature ou bien seulement une différence de degré ?

Que penser des classifications qui assignent le besoin à la nécessité naturelle et le désir à la superfluité vaniteuse, pensant pouvoir ainsi échapper au désir et aux désirs ?

Que penser de la fameuse classification épicurienne des désirs dans la Lettre à Ménécée qui distingue désirs naturels (necessaires ou non necessaires) et désirs vains...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le desir
  • Le désir
  • Le désir
  • Desir
  • Le désir
  • Desir
  • Le désir
  • Désir

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !