Le détour par l’autre est-il un bon moyen pour dénoncer les travers de sa propre société ?

Pages: 6 (1354 mots) Publié le: 21 septembre 2013
Le détour par l’Autre est-il un bon moyen pour dénoncer les travers de sa propre société ?

L’utopie et la contre utopie sont des genres utilisés par les auteurs à travers les siècles pour faire passer leurs idées. Sous couvert d’un monde imaginaire, d’une société en apparence très éloignée de la nôtre, les écrivains argumentent, et amènent le lecteur à se questionner et à envisager la sociétédans laquelle ils vivent sous un autre angle.
Mais comment ces évocations marquées par l’éloignement par rapport à notre monde permettent-elles de porter une réflexion critique sur la réalité qui nous entoure ?
Pour tenter de le comprendre, nous allons, de prime abord, voir comment des mondes éloignés du notre peuvent nous dépayser, puis, dans une seconde partie, montrer que ce dépaysementstimule notre réflexion. Enfin, nous verrons que même si ce genre est efficace, il comporte tout de même certaines limites.

Une des conditions de l’utopie ou de la dystopie est le dépaysement du lecteur : l’auteur présente au lecteur un monde dont il doit découvrir le fonctionnement politique, social, les mœurs des habitants. Pour cela, il utilise très souvent le dépaysement géographique pourdéraciner le lecteur. Dans le conte philosophique éponyme, Candide et Cacambo découvrent après un voyage périlleux sur un radeau un pays imaginaire et totalement fabuleux. Le voyage est important, et bien souvent, comme dans cet extrait, les protagonistes arrivent dans le pays inconnu après un long périple, dont on ne peut repérer le tracé sur une carte : « Ils voguèrent quelques lieues entre desbords tantôt fleuris, tantôt arides, tantôt unis, tantôt escarpés. La rivière s'élargissait toujours ; enfin elle se perdait sous une voûte de rochers épouvantables qui s'élevaient jusqu'au ciel. Les deux voyageurs eurent la hardiesse de s'abandonner aux flots sous cette voûte. Le fleuve, resserré en cet endroit, les porta avec une rapidité et un bruit horrible. Au bout de vingt-quatre heures ilsrevirent le jour ; mais leur canot se fracassa contre les écueils ; il fallut se traîner de rocher en rocher pendant une lieue entière ; enfin ils découvrirent un horizon immense, bordé de montagnes inaccessibles »
Par ce biais, Voltaire inscrit le monde imaginaire dans le dépaysement. Tout est neuf et tout reste à découvrir, le bon comme le moins bon.
Le voyage temporel est également un moyenutilisé par l’écrivain pour faire voyager le lecteur, que ce soit dans un passé lointain, comme dans « La nuit des temps » de Barjavel où le lecteur est transporté dans un voyage temporel avec Eléa plus de 900 000 ans en arrière ; où bien dans un avenir plus proche, comme dans la contre-utopie « 1984 » de George Orwell, qui est publié en 1949 et qui relate la déchéance d’un monde plongé dans letotalitarisme le plus dur et le plus fou.
En créant ces univers imaginaires, les écrivains incitent les lecteurs à découvrir des mondes différents.
Le voyage et son récit séduit les lecteurs : les hommes rêvent de l’évasion et du merveilleux, et les écrivains se servent de cet attrait pour capter le lecteur et le plonger littéralement dans le récit. Dans « Les aventures de Télémaque », Fénelonparle d’un pays qui « semble avoir conservé les délices de l’âge d’or.[…]La terre, dans les vallons et dans les campagnes unies, porte chaque année une double moisson. » Le lecteur est capté par son étonnement et par l’enthousiasme qu’il a pour ce nouveau pays.
L’auteur ce sert de cet avantage qu’est celui de « l’œil neuf » : le lecteur déçu par la réalité peut rêver en imaginant des mondeslointains et où les problèmes de la société dans laquelle il vit ont été résolus : la richesse abondante, par exemple celle de l’Eldorado que découvre Candide, la disparition des guerres etc…
Ce dépaysement permet alors à l’auteur d’aborder de manière les problèmes de la société dans laquelle il vit et d’amener le lecteur à y réfléchir, et c’est ce que nous verrons dans cette deuxième partie....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !