Le mélange des genres dans les hauts de hurlevent

Pages: 14 (3441 mots) Publié le: 24 avril 2011
Les œuvres qui marquent l’imaginaire sont souvent celles qui apportent une nouveauté au milieu artistique, ou qui mènent les acquis à un point culminant de complexité. La fameuse Joconde de Léonard de Vinci est probablement l’un des meilleurs exemples pour illustrer cette première réalité, étant le pilier d’une nouvelle précision dans l’art pictural. Le roman d’Emily Brontë Les hauts deHurlevent, quant à lui, est parfait en ce qui a trait au mélange des genres déjà explorés. En effet, Brontë crée un roman complexe et foisonnant, où se côtoient nombre de personnages aux caractères originaux. L’une des facettes les plus intéressantes de son œuvre, et qui est probablement l’une des multiples raisons l’ayant fait passer à la postérité, est la finesse avec laquelle plusieurs genresromanesques cohabitent. Si certains se bornent à laisser au roman la simple définition de « gothique anglais », on peut en fait y découvrir les traces de bien d’autres genres, qui permettent une lecture beaucoup plus riche du récit, jusqu’au cœur de sa complexité. La tragédie, le conte, le roman fantastique et le roman épistolaire cohabitent, entre autres, au sein de l’œuvre.

Il est possible deremonter, en étudiant l’œuvre de Brontë, jusqu’aux temps de la tragédie grecque. L’étude des Hauts de Hurlevent sous la loupe tragique peut s’avérer très intéressante, surtout lorsqu’on s’arrête à la façon dont elle s’éloigne, justement, de ce genre littéraire, en le contredisant.
L’une des plus grandes caractéristiques de la tragédie est son concept de fatalité. Dès le début, il est évidentque Catherine et Heathcliff ne pourront pas être ensemble. L’auteur rend inimaginable l’idée des deux amants, réunis, mariés et tranquilles. Leur caractère est bien trop bouillant pour cela. Cet impossible dénouement heureux pour le couple n’est pas seulement dans l’impression vague du lecteur, elle est annoncée dès le début du roman, car Brontë emprunte, et ce de deux façons, une caractéristiquede la fatalité grecque : celle du paiement de la faute commise.
La première idée de la fatalité se base sur le principe de l’anankë. L’anankë est un concept qui consiste à rendre un homme responsable des erreurs de ses ancêtres. Pour prendre en exemple la tragédie de Phèdre, elle reçoit, par l’ananke, la punition qui correspond aux erreurs commises par son père, Minos, qui n’avait pas payéson dû à Poséidon, et de sa mère, Pasiphaé, qui a eu des relations sexuelles avec un taureau. Ainsi responsable des fautes de ses parents, punies pour eux par les dieux, elle se voit fatalement prise dans une tragédie qui la mène à la mort.
Dans les Hauts de Hurlevent, l’ananke est présente au sein du personnage de Heathcliff. En effet, l’origine du personnage, demeurant floue, estfacilement interprétable. Il est ramené par Earnshaw après un voyage, sous son manteau, et est décrit comme un petit bohémien qu’il a trouvé et accueilli. « (…) j’aperçu un enfant malpropre, déguenillé, aux cheveux noirs (…) »[1]. Cette histoire qu’il raconte semble bancale lorsqu’on y pense : pourquoi un riche propriétaire terrien aurait-il ramassé un petit bohémien, sans raison aucune? Cela nous laissecroire qu’Heathcliff serait en fait le fils illégitime de Earnshaw. L’adultère d’Earnshaw est donc représenté par le personnage de l’enfant, et c’est ce même personnage qui est responsable de tous les malheurs qui surviennent dans le livre. Ce « cercle vicieux de passions vengeresses et de désirs inassouvis [ne] sera brisé qu’après sa mort »[2]. Donc, dès que la représentation de la fauted’Earnshaw disparaît, dès que la preuve de l’adultère souffre, paie et meurt, le calme peut revenir. Heathcliff doit payer pour cette faute dont il est le produit, il doit fatalement remplir le dû pour son père. À partir du moment où l’on comprend que Heathcliff est le fruit du péché de son père, il devient évident qu’aucune fin heureuse ne peut subvenir pour lui, qu’il doit fatalement rembourser la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les hauts de hurlevent
  • Les hauts de hurlevent
  • Les hauts du hurlevent
  • Les hauts de hurlevent
  • Les hauts de hurlevent
  • Les hauts de hurlevent
  • Les hauts de hurlevent
  • Les hauts de hurlevent

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !