Le mal n

477 mots 2 pages
Le mal n’est-il qu’une convention ?
Une convention est un terme ambivalent : c’est un accord de volontés entre deux ou plusieurs personnes. On parle de convention verbale, écrite. Dans le langage général, c’est ce qui est convenu entre les hommes. Mais la locution « de convention » signifie qui est admis, mais qui n'est pas réel. On parle en ce sens d’un langage de convention. C’est donc un accord tacite entre les membres de la communauté grâce auquel existe la langue. Une convention est aussi ce qui est formellement explicité que ce qui est sous-entendu ou convenu entre une minorité de personnes.
De plus, au sein de la notion de mal, il faut distinguer le mal physique du mal moral. Le mal physique désigne les souffrances et les douleurs de toutes sortes subies par les hommes. Il est donc une douleur qui frappe autrui par notre faute ou celle qui nous frappe par la faute d’autrui ou par notre propre faute. Et avec le mal physique, l'homme est surtout présenté comme une victime. Quant au mal moral, il relève du non-respect des principes qui régissent les bonnes ou les mauvaises actions. C'est donc, comme l'écrit Ricœur, « la violation d'un code éthique reconnu par la communauté ». Le mal moral est un mal que l'on commet en tant qu'être moralement imputable, car seuls les actes d'êtres dotés de liberté peuvent avoir une qualification morale.
C’est donc cette seconde acception du terme mal qui nous intéresse. Car se demander si le mal n’est qu’une convention, cela pose la question de la nature propre du mal. Qu’est-ce que le mal ? Si le mal n’est pas une convention (=décidée par les hommes, les sociétés), alors c’est une essence, Idée, un universel, un absolu qui échappe à la volonté des hommes et qui est donc du ressort de Dieu. Si le mal est une convention, il faut bien que celle-là ait été légiférée, adoptée par chacun (convention explicite). Ou alors qu’elle ait été imposée de force par les plus forts sur les plus faibles (convention tacite).
Leibniz le trouve

en relation

  • Mal par le mal
    2506 mots | 11 pages
  • Le mal
    8651 mots | 35 pages
  • Le mal
    705 mots | 3 pages
  • Le mal
    4132 mots | 17 pages
  • Le mal
    1774 mots | 8 pages
  • Le mal
    4745 mots | 19 pages
  • Le mal
    3788 mots | 16 pages
  • Le mal
    615 mots | 3 pages
  • Le mal
    5805 mots | 24 pages
  • Le mal
    495 mots | 2 pages