Le pain

739 mots 3 pages
LE PAIN
Vénérable Maître, Le pain est un mot connu de tous. Qui n’en n’a jamais mangé ? Personne. Je peux sans crainte dire que le bon pain fait partie des choses appréciées universellement. Pour réaliser cette esquisse sur un sujet donc universel, j’ai effectué des recherches. En quelques clics et quelques pages d’encyclopédies tournées, je me suis retrouvé face à une multitude d’informations les plus variées les unes que les autres ayant toutes le même point commun : LE PAIN C’EST LA VIE. L’origine du pain remonte à l’aube de l’humanité. L’évolution de l’homme, sa sédentarisation dans le Croissant Fertile vont faire de cette région le berceau d’une civilisation d’agriculteurs-éleveurs qui avaient comme base alimentaires des galettes de céréales. Environ 2500 ans avant Jésus-Christ, les galettes de céréales se sont transformées en PAIN grâce à la découverte du levain. Il existe plusieurs hypothèses sur l’origine du levain. La plus fréquemment citée est celle d’un égyptien qui aurait oublié sa pâte de céréale sans la cuire, et celle-ci, sous l'effet de la fermentation se serait mise à gonfler, créant ainsi le premier pain levé. A partir de cette époque, le cours de l’humanité sera étroitement lié avec l’histoire du pain. Ce lien est plus que d’actualité avec les récentes augmentations du prix des céréales qui font exploser le montant moyen d’un caddie de courses…. L’histoire du pain est passionnante. Depuis toujours elle est liée au sacré, au sexe, à des croyances et à des superstitions. Dans le Christianisme, le pain est au cœur de l’eucharistie avec la formule « ceci est mon corps ». Bethléem, ville native de jésus signifie « la maison du pain » en Araméen. Les hébreux célèbrent La Pâque avec du pain azyme en commémoration de la fuite précipitée d’Egypte : le pain n’avait pas eu le temps de lever. Bien avant Jésus-Christ, au néolithique, les hommes conservaient leurs morts et leurs grains dans les même fosses, établissant ainsi un lien entre les céréales et

en relation

  • Le pain
    1274 mots | 6 pages
  • Le pain
    862 mots | 4 pages
  • Le pain
    673 mots | 3 pages
  • LA Le pain
    757 mots | 4 pages
  • Le pain
    349 mots | 2 pages
  • d Le Pain
    3622 mots | 15 pages
  • Le pain
    447 mots | 2 pages
  • Le pain
    2639 mots | 11 pages
  • Le pain
    1753 mots | 8 pages
  • Le pain
    8349 mots | 34 pages