Le personnage de roman, du xviie siècle à nos jours

Pages: 10 (2495 mots) Publié le: 14 janvier 2012
Le roman est-il « une feinte pour tenter d'échapper à l'intolérable », comme l'affirme Romain Gary ? Vous répondrez à cette question en vous appuyant sur les œuvres étudiées en classe et vos lectures personnelles.

Introduction
Le genre romanesque se fonde souvent sur un intéressant paradoxe : il se nourrit essentiellement du réel, mais, par le biais de l'écriture, il tire sa force et sarichesse de la fiction, qui lui autorise toutes les audaces. Ce potentiel illimité d'exploration, mais aussi de contestation du monde réel, Romain Gary affirme qu'il est à l'origine de sa vocation d'écrivain : pour lui, la création littéraire est « une feinte pour tenter d'échapper à l'intolérable ». Ce rôle qu'assigne l'écrivain à la littérature est-il applicable au genre romanesque en particulier ?Peut-on dire que le roman cherche toujours, par la « ruse » de l'écriture, et dans sa capacité à nier le réel, à fuir la réalité dans ce qu'elle a d'insupportable, de critiquable ? Nous montrerons d'abord que certains genres romanesques cherchent, en effet, à contester la réalité en la déformant. Nous verrons ensuite que, cependant, la fiction romanesque peut également, par la « feinte »,s'emparer de l'intolérable. Enfin, nous nous demanderons si, dans sa dimension artistique, le roman n'a pas la capacité à dépasser l'intolérable.
I. Le roman peut être un moyen d'échapper aux difficultés de la vie réelle
1. Il peut nous projeter dans un ailleurs
La lecture de romans est souvent, en soi, une forme de voyage, qui nous permet de nous évader de la réalité du monde. Ce motif du voyagestructure nombre de récits de fiction. Par le biais de l'écriture, le romancier peut ainsi nous projeter dans un ailleurs géographique et temporel. Le roman d'aventures, à cet égard, illustre bien cette capacité de la fiction à faire perdre au lecteur le contact avec la réalité du monde. Beaucoup d'écrivains reconnaissent d'ailleurs que leur vocation littéraire est née de cette découverte despouvoirs du roman à nous faire oublier une situation difficile. Dans L'Enfant, roman autobiographique de Jules Vallès, le narrateur raconte comment il oublia qu'on l'avait enfermé, par punition, dans une salle de classe : il était tellement absorbé par la lecture de Robinson Crusoé qu'il n'avait pas vu le temps passer, ni senti sa faim : « Je suis resté penché sur les chapitres sans lever la tête, […]collé aux flancs de Robinson. » Cette capacité de s'évader de soi par la lecture, ou bien encore l'écriture de romans d'aventures, l'écrivain Jean-Paul Sartre dit l'avoir éprouvée dans son autobiographie intitulée Les Mots. Lorsque, enfant, il se voyait méprisé par ses pairs qui refusaient de jouer avec lui, il montait dans sa chambre et se vengeait de son humiliation « par le massacre de centreîtres ». Le même Sartre revendique le caractère structurant de ses lectures d'enfance. Les dénouements toujours heureux des fictions dans lesquelles il s'immergeait, comme Le Dernier des Mohicans, ont forgé « [s]a fantasmagorie la plus intime : l'optimisme ». De fait, les romans dominés par le voyage et l'exotisme présentent des situations souvent inextricables et dangereuses, mais presque toujoursrésolues par des héros inventifs et audacieux. Dès lors, le lecteur peut se sentir, au moins temporairement, par la magie de l'illusion romanesque, immergé dans un monde où le danger n'est jamais intolérable, en ce qu'il est un moyen d'avancer vers une situation plus acceptable. Le roman d'aventures organise donc le réel pour le rendre plus « tolérable ». Ce réel peut également être idéalisé.
2. Ilpeut idéaliser le réel
Les romans sentimentaux occupent une large part de la littérature romanesque. À l'instar des romans d'aventures, ils donnent de la réalité une image déformée et idéalisée, à travers des intrigues dans lesquelles le monde matériel semble n'avoir aucune prise sur les êtres qui l'habitent. Le caractère épistolaire de certains de ces romans au xviiie siècle est d'ailleurs...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le personnage de roman, du XVIIe siècle à nos jours
  • Le personnage de roman du XVIIe siècle à nos jours
  • Le personnage de roman du xviie siècle à nos jours
  • Le personnage de roman du XVIIe siècle à nos jours
  • Personnage du roman du xviie à nos jours
  • Séquence Première S, Personnage de roman, du XVIIe siècle à nos jours
  • Eaf corpus le personnage de roman, du xviie siècle à nos jours
  • Les personnages de roman du xvieme siecle a nos jours

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !