Le pouvoir des fables, jean de la fontaine.

Pages: 5 (1103 mots) Publié le: 13 février 2012
I – Distinguez les divers moments de ce récit. Quelles surprises relancent l’intérêt ?

Du premier vers au quinzième, il s’agit de récit, contrairement aux douze vers suivants où il s’agit d’un dialogue (entre l’assemblée et l’orateur), puis les quatre vers suivants sont aussi du récit. La morale est inscrite dans les six derniers vers, plus particulièrement dans les deux derniers.
Durant lapremière partie de la fable, l’assemblée est inattentive aux mots de l’orateur, comme nous le prouvent les premières syllabes du vers 6 : « On ne l’écoutait pas. » mais pourtant, après que l’orateur ait dit sa « fable », l’assemblée réagit à ses mots. Puis celle-ci se réveille réellement durant les vers 28 à 31. Son réveil n’est pas anodin, l’orateur, qui a fait parler la déesse Cérès à traverslui durant sa « fable », a montré au peuple qu’il ne tient pas compte du péril qui le menace. De plus courts passages peuvent aussi attirer l’attention du lecteur tels que le vers 9 « Il fit parler les morts », chose invraisemblable, La Fontaine utilise dans cette expression une hyperbole désignant la force et la violence avec laquelle l’orateur défend sa thèse ainsi qu’au vers 15 « Que fit leharangueur ? Il prit un autre tour ù*», vers qui annonce le changement de technique de l’orateur pour capter l’attention de son auditoire.

II – Comparez les méthodes que l’orateur utilise tour à tour. Comment le recours à la fable est-il mis en valeur ? Le fabuliste permet-il de comparer les deux discours ?

Dans un premier temps, dans les vers un à quatorze, l’orateur cherche à convaincre sonpeuple en s’exprimant avec violence. Les nombreux verbes d’actions tels que « courut » (v.3), « parla » (v.5), « recourut » (v.6) nous montrent l’énergie qu’il met pour se faire entendre. En plus d’être violent, le discours de l’orateur semble également très bruyant et fait naître une impression de cacophonie. Au vers 5, l’emploi de l’expression « il parla fortement » donne l’impression que l’orateurest autoritaire et qu’il gronde le peuple au lieu de s’en faire un allié. Il tente par les moyens les plus percutants de rassembler son peuple, de lui faire part de la gravité de la situation dans le but de pouvoir s’organiser ensemble et d’y remédier. Cependant, au vers 5, « on ne l’écoutait pas », on comprend que ses efforts sont vains. Au vers 9, « il fit parler les morts, tonna, dit ce qu’ilput » nous fait comprendre que plus il parle fort, plus il s’égosille, et plus il devient inaudible. Ses efforts ont l’effet inverse de ce à quoi il souhaite parvenir à savoir, unifier son peuple.
Dans un second temps, dès le vers quinze, il décide de changer de stratégie, ce qui est dit très clairement au vers quinze « Il prit un autre tour », il séduit l’assemblée avec le discours direct etamusant, en racontant une fable. Et malgré la simplicité de celle-ci, il parvient à captiver et séduire la foule. Aux vers 20 et 21, les mots « l’assemblée » et « cria tout d’une voix » nous donnent une impression d’unité. Au vers 21, la phrase interrogative « Et Cérès, que fit-elle ? » nous montre que le public est désormais curieux de connaître la fin de l’histoire. L’orateur en profite donc pourreprocher au peuple sa futilité et son manque d’intérêt pour les questions graves les concernant dans les vers 22 à 27. Ce reproche est exprimé par la ponctuation, très présente. Il tente, par ses phrases exclamatives et interrogatives, de faire réagir le peuple. Il parvient enfin à faire entendre raison aux athéniens, comme on peut le voir dans les vers 28 à 31, notamment par l’hyperbole « Sedonne entière à l’Orateur ». L’orateur a donc prouvé son intelligence en sachant s’adapter à son auditoire.
→ Ainsi, dans la première méthode, nous avons pu voir l’échec de la tentative violente de l’orateur pour faire réagir l’auditoire et dans la seconde méthode, l’intelligence dont il a fait preuve pour y parvenir en utilisant un discours plus agréable à écouter.
Le recours à la fable est...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Jean de la fontaine , ''le pouvoir des fables''
  • Pouvoir des fables jean de la fontaine
  • Le pouvoir des Fables
  • Jean de la fontaine, "le pouvoir des fables"
  • Jean de la fontaine, "le pouvoir des fables"
  • Le pouvoir des fables, jean de la fontaine
  • Texte le pouvoir des fables jean de la fontaine
  • Commentaire de texte, "Le pouvoir de Fables", Jean de La Fontaine

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !