Le silence ne dit-il rien

2315 mots 10 pages
Séquence n°1
Présentation de la philosophie

I. étymologie des termes philosophiques.

Philo Sophie = mot grec signifie recherche
Philae Sophia
Amour sagesse Science

Dans la philosophie figurent 2 exigences majeures, l’idée de recherche personnelle du vrai et celle d’une quête de la sagesse et des valeurs. L’aspect pratique est indissociable de l’aspect théorique. « Il faut aller à la vérité de toute son âme » Emile Chartier (1868 – 1951) ouvre l’enseignement par sa parole, attribué a Platon. Le projet de recherche de la vérité est constitutif de la réflexion philosophique. Remarquons qu’il ne s’agit pas d’une possession mais d’une recherche de la vérité, laquelle suppose une remise en cause des connaissances vulgaires.

II. philosophie et vérité. a) de quelle vérité s’agit-il ?

Connaître la vérité ce n’est pas savoir telle ou telle chose particulière, composition de l’ADN ? Ce n’est pas tout savoir sur tous. Connaître la vérité c’est atteindre l’essentiel, le désir, de ce qui a connaître, la philosophie est la démarche de l’esprit qui conduit vers l’essence et reconduit vers l’essentiel. L’essence (ousia) la substance est la détermination fondamentale et spécifique d’un être ou d’une chose c’est à dire ses propriétés ou caractéristiques appartenant nécessairement à cet être. Chez Aristote 384-322 av JC. L’essence s’exprime dans la définition « Ce que la chose est dans son essence, elle l’est vérité » (JL Fidel). La définition se compose d’un genre et d’une différence spécifique. Les propriétés persistantes et éternelles nécessaires / contingentes. Elle s’oppose aux propriétés secondaires, accidentelles et contingentes. « Accidentel » se dit de ce qui peux être ou ne pas être sans que le sujet porteur de l’accident ne disparaisse en son identité propre et essentiel. « Si le blanc est essentiel à la neige la peau blanche est accidentelle chez un humain ».

b) ce que « sagesse philosophique » veut dire.

Il s’agit

en relation

  • Le silence ne dit il rien
    1689 mots | 7 pages
  • Le silence ne dit-il rien ?
    324 mots | 2 pages
  • Le silence ne dit-il rien?
    1302 mots | 6 pages
  • Le silence ne dit-il rien ?
    4123 mots | 17 pages
  • Le silence ne dit-il rien?
    430 mots | 2 pages
  • Le silence ne dit il rien
    365 mots | 2 pages
  • Le silence ne dit-il rien ?
    1004 mots | 5 pages
  • Le silence à t-il un sens ?
    2609 mots | 11 pages
  • Points de suspension
    8456 mots | 34 pages
  • Philo
    673 mots | 3 pages