Le syllogisme

804 mots 4 pages
Etude du syllogisme

Programme de Terminale : La raison et le réel

Introduction
Nous allons, dans le cadre de notre thématique de la raison et du réel, étudier le syllogisme, raisonnement logique qui aboutit toujours à la vérité formelle et parfois à la vérité matérielle. Nous rechercherons les caractéristiques du syllogisme selon Aristote. Pour ce faire, le philosophe part du discours. Dans un premier temps, nous étudierons la véritable démonstration selon Aristote nous verrons comment et en quoi consiste le syllogisme en tant que raisonnement purement logique et l’importance des deux premières prémisses, c’est pourquoi nous analyserons ensuite l’importante de la connaissance antérieure des deux premières propositions. Nous poserons ainsi un syllogisme dont le raisonnement est tautologique, c’est-à-dire, ne proposant rien de plus dans la conclusion qui ne soit déjà dans les deux premières prémisses, la majeure et la mineure. En conclusion de notre étude, nous verrons les critiques relatives au syllogisme qui ont été dressées contre Aristote en particulier par Descartes.

La véritable démonstration
On part de la théorie du discours. Un syllogisme consiste à démontrer une conclusion à partir de premières prémisses. Un syllogisme comprend une majeure, une mineure et une conclusion. Par exemple, tous les philosophes pensent or Socrate est un philosophe donc Socrate pense. Nous avons ici une vérité formelle et matérielle mais le syllogisme peut être faux d’un point de vue matériel. Il faut démontrer une conclusion à partir de données. Un syllogisme ne se sert que de ces deux premières prémisses pour faire sa démonstration, la conclusion n’annonce rien de plus qui n’est déjà implicite dans les deux premières prémisses. C’est une nécessité suffisante nous dit Aristote. C’est une forme de l’engendrement. La nécessité a une place importante. La conclusion résulte nécessairement des deux propositions; il faut faire une distinction essentielle entre la forme du

en relation

  • syllogisme
    679 mots | 3 pages
  • Syllogismes
    5214 mots | 21 pages
  • syllogisme
    2987 mots | 12 pages
  • Syllogismes
    2433 mots | 10 pages
  • le syllogisme
    9909 mots | 40 pages
  • Syllogisme
    260 mots | 2 pages
  • Cour syllogisme
    2051 mots | 9 pages
  • Syllogisme juridique
    5758 mots | 24 pages
  • Droit - le syllogisme
    967 mots | 4 pages
  • Le syllogisme, rhinocéros
    476 mots | 2 pages