lecture analytique du discours sur la servitude volontaire , la boétie

Pages: 27 (6574 mots) Publié le: 1 juillet 2014
Etienne de la Boétie, 1530 – 1563
Présentation

l
L’auteur
Etienne de La Boétie naît à Sarlat dans le Périgord en 1530. Il a 18 ans lorsqu’il rédige le Discours de la servitude volontaire, qui deviendra son œuvre la plus connue. Issu d’un milieu aisé et cultivé il est attiré, à l’instar de nombreux jeunes nobles et bourgeois de son temps, par l’étude des civilisations grecque et romaine,auxquelles d’ailleurs il fait très souvent référence dans son ouvrage. Traducteur de nombreux auteurs de l’antiquité, auteur de sonnets galants, il intègre dès l’âge de 23 ans le parlement de Bordeaux et participera par la suite, en tant que médiateur, aux négociations entreprises entre Catholiques et Protestants durant les guerres de religion. Marié avec la veuve du frère de son ami Michel deMontaigne, il meurt de dysenterie ou de peste en 1563.
l
L’œuvre
Rédigé en 1549 et publié en 1576, le Discours de la servitude volontaire prend le contrepied de l’œuvre de Machiavel Le Prince, écrite en 1513 et dédiée à Laurent de Médicis, seigneur de Florence. Il s’agit là d’un ouvrage qui prodigue des conseils politiques au Prince afin que ce dernier gouverne avec efficacité, gouvernance quipeut, par exemple, prendre la forme de la tyrannie. La Boétie, au contraire, remet en cause la légitimité des puissants dont la domination sur le peuple ne repose, selon lui, sur rien de légitime. En portant un regard neuf sur la relation dominant/dominé, le jeune auteur soutient une thèse originale : la puissance du tyran repose exclusivement sur le consentement populaire. Une fois que le peuplerefuse cette puissance, le pouvoir du tyran s’écroule.
Voici ce qu’en dit Montaigne dans le chapitre XXVIII des Essais : « C’est un discours auquel il donna le nom de La Servitude volontaire, mais ceux qui l’ont ignoré l’ont bien proprement depuis rebaptisé Le Contre’un. Il l’écrivit par manière d’essai en sa première jeunesse, à l’honneur de la liberté contre les tyrans. » C’est d’ailleurs enlisant ce texte que Montaigne se liera d’amitié avec le jeune homme.
A noter. Ce sont les protestants en 1574 qui, persécutés, ont rebaptisé l’œuvre pour en faire un outil de contestation politique contre le roi de France catholique, d’où Le Contr’un. Considéré ensuite comme un pamphlet contre la monarchie il sera réimprimé en 1789, 1835 et en 1857 contre Napoléon III.

Au centre, la maison del’auteur. Sarlat, Périgord
l
Les points abordés
La question que se pose donc La Boétie est de savoir pour quelles raisons des hommes acceptent de servir sans se révolter. Comment se fait-il qu’un seul puisse commander à tous ? Qu’est-ce qui fait qu’un peuple puisse être l’instrument de son propre esclavage ?
Pour l’auteur, trois raisons peuvent expliquer cette attitude :
1) L’habitude ou lacoutume
2) La manipulation du puissant
3) L’intérêt ou le profit
L’habitude ou la coutume
Pour La Boétie, tous les hommes, vivent sur le même pied d’égalité fraternelle et, comme les animaux, cherchent à défendre leur liberté. Ceux qui acceptent de se soumettre sont donc dénaturés, ils ne sont plus alors des hommes. Si la force peut contraindre un homme à obéir, c’est surtoutl’habitude qui asservit, une habitude qui a fait oublier à l’homme qu’il était libre. Aussi seuls l’éducation et le savoir sont capables de maintenir l’homme libre éveillé en l’écartant de l’ignorance qui le maintient dans la servitude.
« La première raison pour laquelle les hommes servent volontiers, est parce qu’ils naissent serfs et sont nourris comme tels. »
La manipulation du puissant
Pour maintenirson pouvoir le tyran cherche à abrutir ses sujets. L’alcool, le sexe, les jeux : autant de moyens de contrôler le peuple en assouvissant ses désirs les plus bas. A cela s’ajoutent la religion et la superstition, auxiliaires indispensables du pouvoir.
« Le théâtre, les jeux, les farces, les spectacles, les gladiateurs, les bêtes curieuses, les médailles, les tableaux et autres drogues de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Discours de la servitude volontaire, La Boetie
  • LECTURE ANALYCTIQUE Etienne de la Boétie Discours de la servitude volontaire
  • Discours de la servitude volontaire la boétie
  • La boétie, discours de la servitude volontaire
  • Discours de la servitude volontaire la boetie
  • Discours de la servitude volontaire de la boétie
  • La boétie, « discours de la servitude volontaire »
  • Discours de la servitude volontaire, de la boetie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !