Lecture analytique, l'illusion comique de corneille

Pages: 5 (1032 mots) Publié le: 7 mars 2011
Corneille, L'illusion Comique

Ce passage est un extrait de la scène V de l'acte V de la pièce baroque L'illusion Comique écrite par Corneille en 1636. Depuis 10 ans, Pridamant a perdu son fils Clindor et demande au magicien Alcandre de l'aider à le retrouver. Grâce à ses pouvoirs, Alcandre fait apparaître des spectres qui lui montrent les principaux épisodes de la vie de son fils jusqu'à lamort de celui-ci. Lors du dénouement Clindor apparaît bien vivant alors que Pridamant croit que son fils est mort assassiné. La scène V est donc l'épilogue de la pièce qui met face à face Pridamant et Alcandre qui révèle à celui ci que Clindor est devenu comédien et qu'il vient d'interpréter le dernier acte d'une tragédie.
En quoi cette scène est elle placée sous le signe de l'illusion ?
Toutd'abord nous nous intéresserons au coup de théâtre et à l'effet de surprise qu'il suscite chez Pridamant. Ensuite, nous mettrons en exergue l'apologie du théâtre faite par Alcandre.

1) Coup de théâtre et effet de surprise

Le coup de théâtre apparaît lors de la réaction de Pridamant au vers 1611 qui fait suite à la didascalie. En effet, alors que Pridamant était en train de se lamenter sur lamort de son fils, celui-ci apparaît sur scène en tant que comédien partageant de l'argent sur une table. Sa stupéfaction apparaît à travers des phrases interrogatives : « que vois-je ? Chez les morts compte-t-on de l'argent ? ». Ce sont en fait des interrogations rhétoriques qui soulignent la surprise de Pridamant et son incrédulité vis à vis de la situation. Le champ lexical du regard traduitaussi cette difficulté à cerner la réalité : le verse « je vois » est récurent et répété à quatre reprises comme si Pridamant voulait se convaincre que Clindor est bien vivant. La stupéfaction de Pridamant se manifeste également à travers les modalités exclamatives : « je vois Clindor Ah dieu ! Quelle étrange surprise ! ». Le champ lexical de la mort est omniprésent : « chez les morts », « lesvivants et les morts », « sa mort ». Le thème de la mort est associé par Pridamant à l'idée d'illusion, d'imagination et de mensonge : « j'ai pris sa mort pour vrai et ce n'était que feinte ». Parallèlement à la stupéfaction causée à l'apparition de son fils se manifeste aussi la désillusion et le mécontentement de Pridamant par rapport au métier du comédien embrassé par son fils. Sa déception et sonméprit apparaissent avec la modalité exclamative : « mon fils comédien ». La révélation de ce métier par Alcandre provoque chez Pridamant l'expression de ses préjugés vis à vis de cette profession. Il en parle de façon ironique : « est-ce là cette gloire et ce haut rang d'honneur ? ». Les adjectifs démonstratifs « cette » et « ce » ont ici une valeur péjorative et dénonciatrice. Ici, les termesgloire et haut rang d'honneur sont des antiphrases destinés à se moquer et à dénigrer la profession de comédien.

2) L'apologie du théâtre et du métier de comédien

Alcandre tente de lutter contre les préjugés de Pridamant vis à vis du théâtre et tente de le convaincre que le théâtre est un art noble et digne d'admiration. Il essais de faire son interlocuteur changer d'avis : « cessez de vousplaindre ». L'injonction « cessez » est une incitation à changer de point de vue. Pour le convaincre Alcandre développe une langue très argumentative destiné à montrer que c'est un art qui fait unanimité dans toutes les classes sociales des plus basses au plus élevées : « nos princes, le peuple, les grands ». Il montre d'abord que le théâtre a changé de statut par rapport à l'époque précédente. Ille place sur un piédestal : « à présent le théâtre est en un point si haut que chacun l'idolâtre ». Le terme idolâtre est très fort et souligne une passion démesurée pour cet art. Ce terme idolâtre associé à l'adverbe « à présent » s'oppose de façon antithétique au terme « me pris » associé à l'expression « votre temps ». Alcandre souligne donc le changement radical du public dans la perception...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Lecture analytique : Corneille : L’Illusion comique (I, 1)
  • Lecture analytique "l'illusion comique"
  • Fiche de lecture 'l'illusion comique' de corneille
  • Lecture analytique: Corneille – L’illusion comique – V – 5 . 1636
  • Lecture analytique acte i scène i l'illusion comique (corneille, 1636)
  • Le thème de l'illusion dans l'illusion comique de corneille
  • Etude, l'illusion comique de corneille
  • Résumé L'illusion Comique CORNEILLE

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !