Les œuvres du passé ne sont-elles bonnes que pour le passé ?

Pages: 5 (1157 mots) Publié le: 28 avril 2011
Français – Dissertation

Note
observations

Sujet : Les œuvres du passé ne sont-elles bonnes que pour le passé ?

« Les chef-d’œuvres du passé sont bons pour le passé, ils ne sont pas bons pour nous », a dit Antonin Artaud, depuis toujours cette question fait polémique. En effet le combat entre les partisans des Anciens et des Modernes qui cherchent à défendre leurs causes. Nous allonsdonc chercher à répondre à la question suivante : Les œuvres du passé ne sont-elles bonnes que pour le passé ? Pour cela nous procéderons en trois parties, une première partie dans laquelle nous vérifierons si les œuvres du passé sont à rejeter, puis une deuxième partie où l’on fera l’hypothèse que les chef-d’œuvres sont intemporels et enfin une dernière partie où l’on montrera que les œuvresmodernes doivent tenir compte de l’enseignement des œuvres du passé.

Les œuvres du passé ne peuvent plus susciter l’intérêt qu’elles avaient autrefois, de part leur style d’écriture par exemple. Les langues utilisées dans l’écriture d’anciennes œuvres (vieux français, latin, grec) empêchent un accès à une majorité de personnes qui n’en ont pas eu l’enseignement ou bien dont la difficulté del’écriture repousse. Ou bien encore en raison de la modification au fil du temps de la langue française qui fait du français de nos ancêtres une langue plus difficile à lire d’année en année. Charles Perrault dans Le siècle de Louis le Grand nous décrit bien ce style d’écriture parfois pompeux, « du lecteur le plus âpre et le plus résolu un dialogue entier ne saurait être lu », « Platon fut divin du temps denos aïeux, commence à devenir quelquefois ennuyeux ».
En outre, dans cette même œuvre, Charles Perrault nous apprend que les auteurs du passé ont commis des erreurs, il nous dit « lassés d’applaudir à mille erreurs grossières». A cela on peut ajouter la citation latine bien connue « errare humanum est » (l’erreur est humaine), qui nous montre bien que ce n’est pas parce que les auteurs passéssont vénérés qu’ils n’en restent pas moins des hommes, donc des êtres qui peuvent faillir. Il ne faut pas croire tous les écrits des anciens, car ils peuvent se tromper dans leurs jugements.
Par ailleurs, de nouveaux talents dans le contexte de leur génération en comprennent mieux le mécanisme. Ces nouveaux auteurs provoquent un plus grand attrait de la part des lecteurs, car ils ont un regardjeune et neuf sur l’époque dans laquelle ils vivent. En effet, il paraît évidant que seul quelqu’un qui à vécu une époque peut vraiment la comprendre et l’analyser. Et comme nous l’écrit Jean de La Fontaine dans Epître à Huet : « dieu n’aimait-il plus former des talents ? Les Romains et les Grecs sont-ils seuls excellents ? ».

Ainsi, il semblerait que les œuvres du passé soient démodées. Pourtantcertaines œuvres sont reconnues comme chef-d’œuvres. Ces œuvres seraient-elles intemporelles ?


Les œuvres du passé sont intemporelles, car un chef-œuvre, même s’il appartient au passé, évoque des thèmes récurrents (ex : la quête de Dieu, la recherche du bonheur, l’amour…) qui permettent au lecteur de se retrouver dans l’œuvre peu importe l’époque à laquelle elle a été écrite.
De plus, lesauteurs du passé ont leurs noms ancrés dans les mémoires. Leurs œuvres les plus célèbres sont synonymes de talent et de grandeur, elles inspirent le respect et la confiance, qui donne l’envie de lire ces chef-d’œuvres dont la renommée n’est plus à faire. Ces auteurs dont le nom est immédiatement associé à leurs chef-d’œuvres portent le nom de Emile Zola (la série de livres les Rougon-Macquart) ,Alexandre Dumas (Les trois mousquetaires), Racine (Le Cid), Victor Hugo (Les Misérables).
De surcroît, si les chef-œuvres sont vraiment intemporels, alors on a tout dit et les auteurs actuels ne font que ressasser les écrits du passé, comme nous l’écrit Jean de La Bruyère dans Les Caractères : « Tout est dit […] sur ce qui concerne les mœurs, le plus beau et le meilleur est enlevé ; l’on...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les oeuvres du passé ne sont bonnes que pour le passé
  • Les oeuvres du passé ne sont pas bonnes pour nous
  • Les lectures du passé sont-elles dépassées ?
  • Le passé, à quoi bon ?
  • Le passé c'est bon
  • Le passé
  • passe
  • Le passé

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !