Les actes de langage et leur actualisation en classe de fle

Pages: 5 (1079 mots) Publié le: 23 juillet 2013
Un petit rappel de l’homme et de l’évolution de ses recherches.
Austin, philosophe, prend pour objet d'analyse le langage ordinaire et prend le contrepied des philosophes qui considèrent les phrases comme représentant des états de choses qui peuvent être vrais ou faux.
C’est ici le point de départ de la recherche d’Austin qu'il précise dans sa 8ème conférence [1] : les philosophes du langageordinaire objectent que ce ne sont pas les phrases en tant qu’entités grammaticales qui représentent des états de choses et sont vraies ou fausses : on se sert des phrases dans un contexte donné pour dire des choses vraies ou fausses. Il faut donc distinguer la phrase en tant qu’entité grammaticale et l’énoncé fait au moyen de cette phrase : c’est l’énoncé contextuellement situé, non la phrase quireprésente un état de choses simplement vrai ou faux.
Dans sa première conférence [1] Austin établit le concept de « performatif » ou énonciations performatives qu’il veut distinguer des énonciations qui sont des « affirmations » qui ont pour critères d’être vraies ou fausses : ce sont des énonciations visant à faire quelque chose d’accompli (à parier, se marier). En même temps que l'énoncé estproduit, un acte est réalisé "je vous marie", dit le maire, par exemple.
Il fait tout de même remarquer qu’il ne suffit pas d’utiliser les mots produisant une énonciation performative pour que l’action soit accomplie, il faut le contexte approprié (que personnes soient réunies à la Mairie pour la célébration de leur mariage par un représentant municipal habilité à réaliser cet acte). Cependant sice contexte approprié est absent, l’énonciation ne sera pas fausse comme pourrait l’être une affirmation mais elle n’a pas abouti, elle est « malheureuse », c’est un échec.
Mais Austin renoncera à sa distinction performatif/constatif (affirmation classique) en s’apercevant que certains énoncés sont mi-performatifs, mi-constatifs. Que l’on peut accomplir les mêmes actes avec ou non un performatif :par ex : « je te promets de le faire » (performatif) peut être équivalent à « je le ferai » (constatatif).
Il va donc élaborer une théorie générale de la parole comme action. Dans cette nouvelle théorie, tous les énoncés, sont investis d’une fonction pragmatique.
Austin propose que dire quelquechose c’est toujours au moins :
- faire un acte phonétique : produire du son (l’énonciation est unephonation (phone) ;
- faire un acte phatique  : produire des mots appartenant à un vocabulaire construits selon une certaine grammaire avec une certaine intonation ; l’énonciation est l’acte de produire un phème (pheme)
- faire un acte rhétique : employer un pheme dans un sens plus ou moins déterminé et avec une référence (sens et référence réunis constituant la signification) ; l’énonciation estl’acte de produire un rhème (rheme).
Ce qui correspond à l’acte de dire quelquechose : c’est l’acte locutoire.
Austin va distinguer trois actes impliqués dans une énonciation : l’acte locutoire, l’acte illocutoire et l’acte perlocutoire.
C’est ce que nous allons voir maintenant.
Pour isoler l’acte illocutoire qui est en premier lieu également un acte locutoire, il faut définir « comment nousemployons la locution (p112) : nous posons une question ou répondons, nous donnons une information etc. Nous accomplissons un acte en disant quelquechose. Ces actes ayant une valeur conventionnel. Le terme de valeur a une grande importance puisque Austin va faire une théorie des actes illocutoires à partir de leur valeur (se rapportant à la convention). Valeur qu’il dissocie de signification(signification équivalent pour Austin à sens et référence).
Pour ce qui est de l’acte perlocutoire, il faut saisir l’effet que l’acte produit sur les sentiments, les pensées sur l’auditoire et même sur celui qui parle. Un acte est produitpar le fait de parler.
Dans l’énoncé : « a présent, vous allez retourner à votre travail » je fais un acte locutoire, je fait l’acte de dire quelquechose : que...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • actes de langage
  • Actes de langages
  • Les actes de langage
  • L'interculturel en classe de fle
  • Fiche pédagogique en classe de fle
  • Les jeux en classe de fle
  • Traduction en classe du fle
  • Les interactions verbales en classe de fle

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !