Les bonnes

809 mots 4 pages
Tout d’abord, le théâtre est apprécié auprès des gens de tout âge parce qu’il permet de percevoir un autre aspect de la vie. C’est ce que Jean Genet impose dans le texte Les Bonnes publié en 1947. Dans ce texte, je vais montrer que le jeu et aliénation sont intimement liés. Pour ce faire, il sera question de critiquer les rôles sociaux, d’inter changer la victime et le bourreau et de l’identité.

Tout d’abord, le jeu et l’aliénation sont intimement liés parce que lorsqu’elles jouent, elles se permettent de critiquer les rôles sociaux. L’auteur critique le rôle social des sœurs parce qu’elles sont aliénées socialement : « Par moi, par moi seul, la bonne existe. Par mes cris et mes gestes.» (p.27) Dans ce passage, Jean Genet illustre que sans la maîtresse de maison les bonnes n’existent pas, ne sont plus rien, car le rôle social est intimement lié. Lorsque Claire joue le rôle de Madame, elle critique, dénigre le travail et le rôle social que les bonnes exécutent : « Je vous ai dit, Claire, d’éviter les crachats. Qu’ils dorment en vous, ma fille, qu’ils y croupissent. Ah! Ah! Vous êtes hideuse, ma belle.» (p.17) L’auteur utilise un champ lexical qui représente la laideur, car le rôle social des bonnes n’est pas un rôle noble et qu’il ne mérite aucune description positive. Jouer un rôle qui est dénigré et prétendre est supérieur à son patron est un signe d’aliénation. Donc, le jeu et l’aliénation sont intimement liés parce que lorsque les bonnes jouent, elles critiquent principalement leur travail, car elles se sentent supérieures à leur rôle social établi.
Ensuite, le jeu et l’aliénation sont intimement liés parce que les bonnes sont à la fois victimes et bourreaux. Claire est victime lorsqu’elle est confrontée à Solange dans la vraie vie, mais elle soumet Solange lorsqu’elle joue à être Madame. Au début de la pièce, Solange s’adresse d’un ton sec à Claire : « Surveille la fenêtre. Grâce à ta maladresse, rien ne serait à sa place […] tu peux te ressembler,

en relation

  • les bonnes
    911 mots | 4 pages
  • Les bonnes
    447 mots | 2 pages
  • Les bonnes, scène d'exposition
    674 mots | 3 pages
  • Les Bonnes
    1609 mots | 7 pages
  • les bonnes
    662 mots | 3 pages
  • Les bonnes
    536 mots | 3 pages
  • LES Bonnes
    1298 mots | 6 pages
  • Les bonnes
    419 mots | 2 pages
  • Les Bonnes
    290 mots | 2 pages
  • Les Bonnes
    270 mots | 2 pages