Les cafés littéraires

Pages: 14 (3363 mots) Publié le: 28 février 2013
Travaux personnels encadrés, encadrés par Mme Bonnefond et Mr Teichner
Les cafés littéraires
du XVIIIème
C:\Users\Typhenn\Desktop\Image café litteraire.png

Beraldin Julien, Bibia Romain et Sanvee Typhenn
2012/2013
Introduction

Un café littéraire est un lieu où l'on partage des idées, des opinions, il n'y a aucun sujet tabou. Un café littéraire permet aussi de se distraire par desspectacles ou encore des jeux.
« on dit des nouvelles ; dans d’autres, on joue aux échecs. Il y en a une où l’on apprête le café de telle manière qu’il donne de l’esprit à ceux qui en prennent : au moins, de tous ceux qui en sortent, il n’y a personne qui ne croie qu’il en a quatre fois plus que lorsqu’il y est entré. » Lettres Persanes N°36 de Montesquieu.

En France, après plusieurs tentativesinfructueuses, ce n’est qu’en 1644 que la fève est introduite en France par des voyageurs venus d’orient. Jusqu'à cette date, le café est vendu à Paris dans d'obscures boutiques et, à partir de 1672, à la foire Saint-Germain. Le premier café littéraire digne de ce nom ouvre ses portes le 18 avril 1689 rue Neuve-des-Fossés-Saint-Germain-des-Prés (aujourd'hui rue de l'Ancienne-Comédie), en face dutout jeune Théâtre-Français créé par Louis XIV.
C'est au début du 18ème siècle que les cafés littéraires connaissent une très grande expansion, Paris est envahi par ces nouveaux établissements qui sont les nouveaux lieux de réunion du peuple.
Les cafés littéraires entretiennent le goût de la conversation brillante, et sont fréquentés par les plus grands philosophes, économistes, politiciens etartistes.
S'il n'est pas erroné, le terme de « café littéraire », qui a été consacré par l'usage, est toutefois réducteur. Dès leur apparition, les cafés ont eu partie liée avec la presse, la politique, le théâtre et les arts du spectacle, la musique, la philosophie et le domaine des idées.
En 1715, à la mort de louis XIV, la vie intellectuelle est entraînée en dehors des murs de Versailles. Pendantce temps, beaucoup de cafés, de clubs et autres salons ouvrent leurs portes à Paris sans savoir que ces derniers seront le centre d'attention des débats politiques et socioculturels et bien entendu philosophiques.
Contexte économique et social de la France
Au début du 18ème siècle, la France est composée de 80% de paysans. La bourgeoisie en revanche est faible mais continue de s'enrichir etd'une certaine façon, d’enrichir le pays. Pourtant ce ne sont pas les bourgeois qui ont le pouvoir politique, mais les aristocrates.
A cette époque, la France est une monarchie absolue, il n'y a donc ni parlement, ni constitution. Au 18ème, les philosophes sont des personnalités très importantes et fortement influençables. Ces hommes du 18ème siècle étaient des personnes qui n'avaient confiancequ'en la raison et la science. Ils voulaient aussi appliquer la raison aux croyances religieuses et à toutes les institutions politiques et sociales. Jusqu'alors la plupart des hommes acceptaient, comme allant de soi, certaines affirmations: les sujets doivent professer la même religion que leur souverain; le Roi doit être le maître absolu et les sujets, n'ont aucun droit; la société doit êtrefondée sur l'inégalité; le gouvernement doit diriger l'activité économique; la censure doit interdire certains ouvrages.
Les philosophes revendiquaient aussi toutes les libertés: d'abord la liberté personnelle, tel que un citoyen ne peut pas être arrêté sans raison. Ils voulaient d'ailleurs une réforme profonde de l'organisation judiciaire, la rédaction d'un code unique et surtout la suppression dela torture.
A leurs yeux, donner l'enseignement était l'attribut essentiel de l'État, qui doit créer lui-même des écoles et y nommer des maîtres. Ainsi apparaissait, pour la première fois en France, l’‘idée de l'instruction publique. L'éducation du peuple était, dans beaucoup de régions de la France, très en retard malgré les efforts déployés par les Frères des Écoles chrétiennes. Les...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les cafés
  • Les cafés lobodis
  • Les cafes malongo
  • Les cafés parisiens
  • Cafés merling
  • LES CAFES LOBODIS
  • Cafés-concerts et music-hall
  • La mort des cafés en france

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !