Les chômeurs de marienthal

Pages: 5 (1217 mots) Publié le: 14 juillet 2013
GEOGRAPHIE URBAINE


Fiche de lecture pour Lalia Boukraa & Djamila Zemma


[pic]






BRIGITTE HARNOIS

L’œuvre traite d’une étude menée sur un noyau villageois frappé par le chômage à la suite de la fermeture de l’usine textile locale.

Comme Bourdieu l'explique parfaitement dans l’introduction qu'il consacre à ce livre, cette étude, contestable du point de vue méthodologique,présente l'immense intérêt de décrire le sentiment de désarroi d'une population livrée au chômage après la fermeture de leur unique source de revenu.

Ce travail sociologique est réalisé par Paul Lazarsfeld, Marie Jahoda & Hans Zeisel de 1929 à 1932 sur les chômeurs de Marienthal. Petite bourgade industrielle autrichienne à 30 kms de Vienne. La crise économique est arrivée, l’industrietextile a fermée et les villageois qui avaient construit leur vie autour de cette usine se retrouvèrent au chômage.

Les chômeurs de Marienthal, peuvent percevoir des allocations chômage selon un barème établi par les autorités autrichiennes. Une fois leurs droits épuisés, les familles deviennent dépendantes de l’aide publique dont le taux est légèrement inférieur aux allocations de chômage. Pourtantil y a des exceptions : les étrangers, les artisans, les travailleurs qui n’ont pas assez cotisé ; ces familles n’ont rien……

Les autorités savent que les allocations ne suffisent pas à faire vivre les familles, alors elles ferment les yeux lorsque : le charbon est ramassé, le poisson des rivières pêché et que les animaux familiers disparaissent. Pour la plupart des familles la viande reste unedenrée rare, exclusivement réservée au dimanche.

L’usine est devenue silencieuse, l’école Montessori créée par les ouvriers est fermée, ils ne pouvaient plus payer l’institutrice. Peu à peu, l’activité sociale du village décline, le cœur n’est plus là pour jouer la comédie au théâtre, ramasser les feuilles du jardin collectif… ou simplement lire.

Ceux qui voulaient changer leur sort ontémigré dans une autre région ou un autre pays. Un homme envoie plein d’espoir 180 candidatures spontanées, dans les trois premiers mois de la période d’inactivité, puis il abandonne ces recherches : c’est la résignation.

La vie pour la plupart d’entre eux est sans but et sans espoirs. Les besoins vitaux ne sont plus couverts, c’est l’effondrement des familles. Cette réalité touche la plupartd’entre elles, certaines ne sont plus capables de tenir leur maison, ou leurs enfants. Les dégâts engendrés par le chômage dépassaient largement la simple perte de revenu. Le chômage confère également un sentiment « d’inutilité au monde » ou bien de « honte sociale ».[1]

Les jeunes craignent de ne pas trouver d’emploi. La plupart des enfants renoncent à émettre des vœux pour noël, mais pour ceux qui lefont encore à cette occasion et qui souhaitent quelque chose, ils sont déçus à 70%.  « Le décalage entre rêve et réalité est donc plus grand pour eux, bien que ce rêve lui-même se situe à un niveau inférieur ». (p95)

Les enquêteurs décrivent aussi des achats « irrationnels » qui déséquilibre un budget, Bourdieu explique cela dans la préface, en ces termes : « c’est le sentiment dedélaissement, de désespoir, voire d’absurdité, qui s’impose à l’ensemble de ces hommes soudain privés non pas seulement d’une activité et d’un salaire, mais d’une raison d’être sociale et ainsi renvoyés à la vérité nue de leur condition. »

L’auteur insiste sur la perte de repères temporels des chômeurs. Un temps totalement illimité qui rend tout horaire inutile. « À un monde plus pauvre en événements et ensollicitations correspond une perception appauvrie du temps. »(p117)

La capacité de résistance des habitants de Marienthal est durablement affectée. Le caractère familial, sa composition fait que chez certaines familles ; le vivre ensemble même sans argent devient apaisé, ou dans d’autres les disputes sont de plus en plus nombreuses. Au bout des deux, des activités renaissent, « des...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les chomeurs de marienthal
  • Les chômeurs de marienthal
  • Les chomeurs de marienthal
  • Les chômeurs de marienthal, paul lazarsfeld
  • Les chomeur
  • chomeurs
  • Chomeurs
  • Le chomeur fainéant

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !