Les classes moyennes et la politique en france

Pages: 14 (3252 mots) Publié le: 25 février 2011
Les classes moyennes et la politique en France de 1870 à 1958

La III° République, proclamée le 4 septembre 1870 au Balcon de l’Hôtel de ville, n’a guère de raison de s’imposer quand elle est proclamée pour la troisième fois en une vie d’homme. Et pourtant elle s’installe à ce moment-là dans la durée. Adolphe Tiers se rallie ainsi à la République comme au « régime qui divise le moins ».Inattendue, la République va être porteuse d’espoir et le gouvernement libéral va incarner l’espoir d’ascension sociale. L’idéal social de la III° République répond à l’idéal des classes moyennes propriétaires et indépendantes au niveau politique et intellectuel. Il est donc légitime de parler d’un avènement des classes moyennes, classes intermédiaires entre bourgeoisie et prolétariat. Cependant, leterme même de classes moyennes, qui oscille entre singulier et pluriel, est marqué par une certaine indétermination. En réalité, ce flou essentiel est davantage lié à la notion de classes moyennes plutôt qu’à la réalité sociale qu’elle désigne. En effet, les classes moyennes sont d’abord constitutives des « petits » propriétaires indépendants au début de la III° République, mais elles dérivent versune classe moyenne de salariés à partir des années 20. C’est l’Etat républicain qui a construit un idéal qui consiste à proposer un accès à la propriété par l’école et par l’épargne. La petite et la moyenne propriétés assurent ainsi la stabilité sociale du régime.
Exigence d’un Etat qui n’est pas social correspond à l’idéal des classes moyennes qui ne réclament qu’une protection des « petits »contre les « gros ».

I) L’Etat libéral incarne l’ascension et la mobilité sociale grâce aux classes moyennes mais n’a pas pour vocation à intervenir

A) Héritage et définition
Notion de classe moyenne renvoie à la France de ce qu’on appelle les « petits » à partir de 1870. Les classes moyennes représentent donc un intermédiaire entre prolétariat et bourgeoisie. Classe depetits propriétaires, de petits commerçants, de petits industriels, de petits cultivateurs. Définition qui anticipe fameuse formule de Gambetta dans son discours de Grenoble de 1872 sur la « couche sociale nouvelle». Gambetta n’utilise pas le terme propre de « classes moyennes » car renvoient directement à son emploi par le comte de Falloux en 1869. Pour Gambetta, il n’existe en réalité dans ladémocratie pas de plus de classes moyennes que d’autres classes mais un critère permet de définir cette couche, c’est le travail qui s’oppose implicitement à la rente et à l’oisiveté des notables et de la haute bourgeoisie au pouvoir avant 1871. Le nouveau discours de Gambetta sur les classes moyennes désigne un peuple entre le prolétariat et la bourgeoisie. Il est la promesse de l’ascension sociale et dela pluralité d’accès à la considération pour les classes sociales populaires. La classe moyenne se définit essentiellement par sa classe inférieure. Classes moyennes incarnent l’idéal républicain par le rejet du salarial. L’individu existe seulement en tant que propriétaire. La Commune illustre bien l’idée. Pour le gouvernement monarchiste, il s’agit d’encadrer socialement et politiquement lapopulation parisienne. Les ouvriers incarnent le désordre tandis que la classe moyenne, par son activité et son patrimoine relatif incarne l’ordre social et l’idée qu’il faut être à soi-même son propre maître. La Commune = avènement de la classe moyenne indépendante. Gouvernement républicain débarrassé des libéraux mais aussi des éléments les plus révolutionnaires du monde ouvrier qui leurreprochaient leur compromission. Républicains introduisent alors thématique des nouvelles classes moyennes sur ton conquérant. Thématique qui répond aussi à un souci de capter une frange large de la population, séduire des électeurs de milieux très divers : paysannerie propriétaire républicaine, classes populaires politisées, bourgeoisie, professions libérales…

B) La classe moyenne se définit...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le parti radical et les classes moyennes en france (1901-1939)
  • Classe ouvrière et classe moyenne
  • Les classes moyennes
  • Les classes moyennes
  • Classe moyenne
  • Classes moyennes
  • Les classe moyenne
  • Les classes moyennes

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !