les fenêtres baudelaire

Pages: 6 (1349 mots) Publié le: 8 janvier 2014
Introduction
Amorce : La poésie s'intéresse aux hommes (poésie lyrique) mais aussi, surtout à partir du XIXe siècle, aux choses.
Présentation du texte : Baudelaire consacre un de ses Petits Poèmes en prose à un objet inattendu et banal : les fenêtres - objet aussi apprécié des peintres (Vermeer, Rembrandt). Or, Baudelaire était un passionné de peinture.
Rappel de la question et axes : De cenouveau « tableau parisien » qu'il compose, Baudelaire fait une sorte d'apologue paradoxal où il montre que les fenêtres fermées sont plus intéressantes que les fenêtres ouvertes. Mais il va plus loin : il propose une réflexion qui dépasse l'anecdote du tableau insérée au cœur du poème en prose. Cette réflexion, qui encadre ce qu'il voit par la fenêtre, définit la nature et le rôle du poète parmiles hommes : le poète est un créateur de « légendes », qui prend en charge la misère du monde. C'est ce que dit allégoriquement Baudelaire à Dieu dans le dernier vers de l'ébauche d'un épilogue pour la 2e édition des Fleurs du mal : « Tu m'as donné ta boue et j'en ai fait de l'or » : en effet il transforme le mal en « fleurs ».
I. Un poème construit comme un tableau
Au cœur du poème se trouve lascène, le sujet et, comme pour l'encadrer, au début et à la fin, des réflexions plus générales qui dépassent la simple description et donnent au texte sa portée symbolique.
1. Premier élément « encadrant » le tableau :
une considération paradoxale
Dans le premier paragraphe, Baudelaire présente d'abord l'observateur et le sujet de façon générale (« Celui qui »), sur le ton de la certitude, quetraduisent la tournure impersonnelle « il n'est pas... », le présent de vérité générale, les termes assertifs (« ne ... jamais », « toujours »), la répétition « vit... vie... vie... vie ».
Puis il décrit le sujet du tableau, la fenêtre « éclairée » (la forme de la fenêtre évoque le cadre d'un tableau), à travers cinq adjectifs au comparatif de supériorité valorisant (« plus... ») : deux d'entreeux traduisent des impressions visuelles contrastées (« ténébreux, éblouissant ») ; les trois autres prennent une valeur plus affective que descriptive (« profond », « mystérieux », « fécond »). La vision est donc à la fois esthétique et morale.
La description est marquée par les contrastes (fenêtre fermée/fenêtre ouverte, ombre/lumière) et un paradoxe provocateur : la fenêtre fermée, pourtantqualifiée négativement (« un trou »), serait - alors même qu'elle ouvre sur la misère - plus riche et plus intéressante qu'une fenêtre ouverte. Baudelaire aime choquer et adopter un point de vue original (voir « Une charogne » dans Les Fleurs du mal).
2. L'anecdote (2e paragraphe) : du tableau réaliste à la « légende »
Le poète-peintre passe au « je », il s'implique. Avec un présent ambigu(s'agit-il d'un présent d'énonciation : « j'aperçois » une seule fois ? un jour ? ou d'habitude : « j'aperçois » régulièrement ?), il décrit ce qui ce passe devant ses yeux (par manque d'argent, Baudelaire était souvent réduit à vivre dans des logements sous les toits) : la métaphore évocatrice « vagues des toits » suggère une vision panoramique et infinie sur la mer.
Puis il effectue une sorte de zoomsur le sujet et multiplie les détails précis : un gros plan sur une « femme mûre », « ridée », sur son attitude (« penchée »), sur son « visage », son « vêtement », composant un tableau réaliste représentatif du Paris (la grande ville) de la misère.
Mais l'imagination et la sensibilité compatissante du poète transforment la réalité en « légende » non dite et suggèrent, à travers un irréel du passé(« j'aurais refait »), une deuxième « histoire » à écrire, une poésie en devenir (« Si c'eût été un pauvre vieux homme »).
L'anecdote se ferme sur le retour du poète à la vie quotidienne : « je me couche », le présent étant ici clairement un présent d'habitude.
3. Deuxième élément « encadrant » le tableau :
un dialogue imaginaire
Le poème se conclut sur une réflexion, une morale sous la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • BAUDELAIRE FENETRE
  • Les fenêtre
  • Baudelaire
  • "Les fenêtres" baudelaire
  • Les fenêtres baudelaire
  • Les fenêtres-baudelaire
  • Les fenêtres
  • Baudelaire, les fenêtres

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !