Les langues dans la profession militaire dans l’angleterre tardive médiévale

Pages: 6 (1300 mots) Publié le: 22 février 2013
Chapitre 7
Les langues dans la profession militaire dans l’Angleterre tardive médiévale

Durant le règne d’Edouard 1er, de 1272 à 1301, les Anglais furent de nombreuses fois en guerre contre les Ecossais, les Gallois, les Irlandais et les Français. C’était une longue campagne de conquêtes de territoires. On a ensuite la guerre de Cent ans, de 1337 à 1453 qui intervient. Ces événements ontdonné lieu à un très grand brassage ethnique et les influences sur les langues en usage à l’époque ont été assez conséquentes. L’objectif de l’étude menée par les rédacteurs de cet article est de considérer les textes existants faisant référence aux noms des soldats enrôlés lors de cette période allant de 1369 à 1453. Ce qui va permettre de démontrer que les trois langues utilisées alors étaient lemoyen-anglais, le latin et l’anglo-normand et que leur utilisation ne s’est pas faite avec la même intensité au cours des années.

Les Anglais ont toujours été très protecteurs à l’égard de leur langue vis-à-vis des nouveaux envahisseurs. William Stubbs dans son Select Charters nous donne l’exemple des deux convocations faites d’abord au clergé puis aux chevaliers du comté par Edouard 1er. Ces deuxpremières convocations, rédigées en 1295 sont encore en latin, mais ensuite, la confirmation des chartes en 1297 est en français déjà. Pour les Anglais, le fait que les Français viennent en Angleterre représente une invasion pour eux, non seulement du point de vue territorial mais aussi du point de vue linguistique. On pense alors que les Français sont là pour détruire l’existence de l’anglais etle remplacer. Mais est-ce que le fait de voir le texte d’Edouard en français, veut-il asserter le fait que le français est parlé par la population déjà ? Selon Curry, c’est le problème linguistique qui se pose, le fait que la langue dans laquelle on rédige n’est pas forcément la langue en usage. Le texte d’Edouard pouvait donc très bien avoir été dicté en anglais à l’origine et traduit par lasuite.

Il faut déterminer maintenant d’où vient ce soudain engouement pour le français en Angleterre. Andres Kristol nous dit dans ses Manières de langage, que les périodes de guerre ont produit une impulsion de la part du peuple de savoir le français. D’une part, afin de converser aisément avec les soldats sur les champs de batailles, mais aussi pour les commerçants, qui voyaient passer denombreuses personnes du continent qui parlaient le français. On nous précise aussi qu’à la fin du 14ème, la conversation était encore menée en français dans les familles aisées en Angleterre, ceci pour se démarquer des autres avec un certain prestige. L’enseignement du français a donc encore un intérêt à ce moment-là et résulte d’un besoin d’une certaine proportion de la population. Les clercs de leurcôté, vont de servir du français jusqu’au début du 15ème, dans la tradition juridique, c’est ce qu’on appelle le law french. Charles Briggs confirme ces faits en alléguant que « L’appétit de l’aristocratie anglaise pour la traduction française a été stimulé par le renouvellement des efforts anglais pour l’apprentissage du français…on a des preuves que la noblesse anglaise a commencé à étudier lefrançais de Paris afin de servir de meilleure manière les soldats et les diplomates ».

Cette connaissance du français se poursuit jusqu’au 15ème siècle, puis diminue assez rapidement. Cette période correspond à celle de la présence militaire des Anglais sur le territoire du nord de la France dans les années 1415 à 1450. Déjà auparavant lors de la guerre de Cent ans, les Anglais avaient occupés desterritoires français, et les soldats avaient été mis en contact avec le français. On a retrouvé des parchemins qui témoignent des résumés de bataille des Anglais. Ces textes étaient écrits soit en latin, soit en français. Suivant la chronologie qu’établit Anne Curry, depuis 1369 à 1450, le latin prédomine largement sur le français, mais diminue dans les années 1390, pour ensuite reprendre de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • langue médiévale
  • Commentaire langue médiévale : écriture de la passion ordre et désordre
  • L'angleterre
  • L'angleterre
  • l'angleterre
  • Les militaires
  • L'angleterre
  • Militaire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !