Les misérables - analyse

431 mots 2 pages
Sujet d’analyse :
La peur que ressent Cosette d’après ses sentiments et la description de l’espace.

IP1 : Cosette manifeste un sentiment de terreur sur le chemin de la source.

IS1 : À deux reprises, la fillette s’arrête pour se gratter la tête. Cit.1 : « [Elle] se mit à se gratter la tête, geste propre aux enfants terrifiés et indécis. » (p.98, 3. 12,13) Cit.2 : « À peine eut-elle fait cent pas qu’elle s’arrêta encore, et se remit à se gratter la tête. » (p.99, 1. 24, 25) Expl. : Ce geste nous démontre nettement qu’elle a peur puisque le narrateur nous spécifie par le moyen d’une explication donnée dans la Cit.1 que le fait de se gratter la tête est un « geste propre aux enfants terrifiés et indécis. »

IS2 : La réaction de Thénardier lui inspire un profond sentiment d’effroi Cit. : « Tel était l’effroi que lui inspirait Thénardier qu’elle n’osa pas s’enfuir sans le sceau. » (p.101, 1. 103,104) Expl. : Le verbe inspirer, utilisé ici figurément dans le sens de « pénétrer dans l’esprit, dans le corps, sous forme de sentiment », (Antidote) témoigne du grand sentiment de terreur qu’éprouve la fillette face à la réaction de Thénardier s’il fallait qu’elle « os[e] […] s’enfuir sans le sceau. »

IP2 : Cosette est terrifiée par l’environnement qui l’entoure.

IS1 : La petite fille frissonnait, avec la sensation d’être saisie par l’obscurité. Cit. : « Cosette se sentait saisir par cette énormité noire de la nature. […] C’était quelque chose de plus terrible même que la terreur. Elle frissonnait. » (p.100, 3. 82-86) Expl. : La métaphore de Victor Hugo exprime bien le caractère ténébreux de la forêt, noire, immense dans la nuit, qui donne la sensation à Cosette de l’envahir brusquement. « L’énormité noire » est une image métaphorique qui pourrait être représentée par l’obscurité.

IS2. : Le spectre de la Thénardier fait fuir la petite d’un

en relation

  • analyse les misérables
    905 mots | 4 pages
  • Une analyse sur "les misérables"
    759 mots | 4 pages
  • Les miserable (auteur + analyse)
    3335 mots | 14 pages
  • Analyse du personnage de m. gillenormand - les misérables
    3193 mots | 13 pages
  • Les misérables de Victor Hugo - Analyse
    2124 mots | 9 pages
  • Les misérables, analyse p.90-99
    810 mots | 4 pages
  • Analyse et Paragraphe Argumentatif sur La Barricade de Victor Hugo des Misérables
    827 mots | 4 pages
  • Analyse linéaire les misérables "deux portraits complètés" tome 2, livre iii, chapitre 2
    519 mots | 3 pages
  • Analyse linéaire les misérables "deux portraits complètés" tome 2, livre iii, chapitre 2
    3231 mots | 13 pages
  • Analyse Homa Sweet Home
    1685 mots | 7 pages