Les moralistes s'en inquiètent à juste titre et se demandent si ce désir est entièrement justifié et s'il faut, pour la satisfaction de quelques-uns, mettre en oeuvre des techniques qui risquent de bouleverser ce qu'il

Pages: 11 (2561 mots) Publié le: 4 novembre 2010
La neutralité consiste à ne pas prendre parti dans le choix des valeurs et dans la détermination des fins. Se déclarer neutre revient à affirmer qu’on est étranger à tout parti pris, qu’on ne s’engage ni dans un sens ni dans un autre, l’orientation prise par le cours des choses relevant d’une responsabilité extérieure à soi. Revendiquer un statut de neutralité revient avant tout à proclamer soninnocence.
La question est de savoir si la technique peut se prévaloir d’un tel statut. Peut-elle, comme le veut Gorgias, être innocentée des usages qui en sont faits ? Est-elle un simple moyen et comme telle jouit-elle d’une neutralité de principe ou bien celle-ci n’est-elle qu’une apparence, bien vite dissipée par l’examen des faits ? Que signifie Gorgias lorsqu’il défend la neutralité de latechnique et pourquoi cette thèse est-elle sophistique ?


A) La neutralité de la technique : la thèse de Gorgias.


De paternité sophistique cette thèse est exposée dans le Gorgias de Platon. Sommé par Socrate de s’expliquer sur son art, la rhétorique, Gorgias répond que la rhétorique est une technique, or une technique étant un simple moyen, elle est, par définition, innocentedes fins pour lesquelles on peut la mobiliser. Gorgias défend une conception purement instrumentale de la technique.

Ex : Un couteau est un simple moyen. Il est neutre moralement. Il est disponible pour n’importe quel usage (celui du boucher, du chirurgien ou de l’assassin) et cet usage dépend d’une responsabilité extérieure à celle du coutelier.

« Les criminels, affirme Gorgias, cene sont pas les maîtres (en rhétorique), ce n’est pas l’art non plus…il n’y a pas lieu à cause de cela de le rendre coupable ou criminel ; non, les criminels, à mon sens, sont les individus qui font un mauvais usage de leur art ». Gorgias 457a. Platon.

Argument d’une grande force. On pense à l’analyse de Marx dans le livre III du Capital où il rappelle aux ouvriers qui, dans des mouvements derévolte cassent les machines, que ce ne sont pas les machines qu’il faut détruire. Elles ne sont que de l’intelligence et du travail humains. Il n’y a pas d’aliénation technique, il n’y a d’aliénation que politique et ce qu’il faut détruire, c’est la société industrielle capitaliste qui se sert des machines à des fins d’exploitation humaine.

L’argument de la neutralité a donc toutes lesapparences du bon sens. Implicitement Gorgias distingue, comme dans le mythe de Prométhée, deux compétences hétérogènes : la compétence technicienne et la compétence politique et morale. Il suggère l’idée d’une hiérarchie naturelle entre les deux ; la première devant être mise au service de la seconde.


B) Problématisation :


A première vue son analyse semble indiscutable.Pourtant qu’en est-il dans les faits ? Contre la trop belle évidence de la neutralité de la technique, ne peut-on pas la soupçonner de se prévaloir d’une fausse innocence ? A bien observer les choses, elle ne semble en effet ni neutre, ni entièrement maîtrisable. Quels sont donc les arguments propres à pointer le caractère sophistique du discours de Gorgias ?

1) Il est faux de dire que latechnique est en soi étrangère à toute valeur.
Elle a sa fin propre : l’efficacité. Le technicien s’efforce de mettre au point le moyen produisant le maximum d’effets avec le minimum de dépenses. Cette rationalité inhérente à la technique est déjà une position de valeur dont la connivence avec les intérêts économiques n’a guère besoin d’être soulignée. L’efficacité technique et la rentabilitééconomique vont de pair. Le moyen technique impose donc à son usager une valeur, préalablement à tout choix de sa part. L’ustensilité de la technique détermine l’utilisateur à faire de l’efficacité la valeur de son action. Rien d’étonnant donc que, dans un monde dominé par la technique, cette valeur ait envahi tous les domaines : il faut être aujourd’hui, pédagogiquement, érotiquement, politiquement,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Qu'est ce qu'il faut mettre?
  • Je ne sais pas ce qu'il faut faire au juste?
  • Juste parce qu'il le faut pour s'inscrire
  • Travailler est-ce seulement mettre en oeuvre les techniques?
  • Philosophie est-il justifié d'affirmer qu'il ne faut pas rêver ?
  • faut-il mettre du bio à la cantine
  • Faut-il être juste si personne ne l'est ?
  • Faut-il renoncer à tout désir ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !