Les mutations de la famille

Pages: 32 (7966 mots) Publié le: 10 avril 2012
LES MUTATIONS DE LA FAMILLE
Par VOUGAT TUEDJOU Vivien Ramsès, KOULAGNA KADIRI Joseph et WAWA NGUILEFTA Alvine.

Pour que l’enfant puisse vivre sans trop de difficultés son destin est voler de ses propres ailes à sa majorité, il faut qu’il ait vécu dans un cadre qui, apte à le préparer à une telle autonomie, partage un certain nombre de valeurs fondamentales qui assureront plus tard l’intégritéde sa personne et son intégration paisible dans un environnement dans lequel il est appelé à se déployer toute sa vie durant. Ce groupement, berceau naturel de la personne physique et donc cellule de base de la société globale, est la famille. Réalité juridique très ancienne, la famille fait en droit l’objet d’une règlementation calquée sur l’évolution sociale en la matière. Cela fait d’elle unphénomène en perpétuelle mutation, aspect qui nous intéresse particulièrement. Avant d’y parvenir, un éclaircissement conceptuel préalable est nécessaire et impératif.
Définir la famille n’est pas chose aisée ; Le Code civil, texte de base de la famille, n’en donne aucune définition pourtant elle s’y retrouve à plusieurs reprises.
Pour les sociologues, la famille est un groupe élémentaire forméd’individus qui relient entre eux des faits d’ordres biologiques : union de sexes, procréation, descendance d’un procréateur commun.
Pour le droit, c’est l’ensemble des personnes unies par le mariage ou par la filiation, ou par la parenté et l’alliance, celles-ci résultant elles-mêmes du mariage et de la filiation. Il est usuel de distinguer deux cercles dans la famille : la famille au sens largeenglobe toutes les personnes descendant d’un auteur commun, unies par un lien de parenté, par la communauté de sang jusqu’aux limites reconnaissables ; Cette famille-là comprend les collatéraux, les cousins éloignés : c’est la famille étendue, la gens patriarcale de l’ancien droit romain, le lignage de l’ancien droit coutumier. A certains égards, les alliés (conjoints des parents), s’y ajoutent,doublant le groupe des parents. Cette famille est tournée vers le passé.
Au sens étroit, la famille se limite au groupe restreint des père et mère et de leurs enfants mineurs vivant avec eux ; C’est la famille particulière, nucléaire, conjugale, la domuspar opposition à la gens, le ménage par opposition au lignage. Cette famille est orientée vers l’avenir, vers la procréation et l’éducation desenfants .
L’Avant-projet portant code des personnes et de la famille du Cameroun définit la famille en son article 2 comme étant « l’ensemble des personnes descendants d’un même auteur commun ou rattachées entre elles par le mariage ou par la filiation ».
La famille entendue comme telle a longtemps fait l’objet de vives critiques. Déjà, à la fin du 19eet au début du 20esiècle, l’individualisme radicalaffirmait que la famille fait peser un despotisme sur la femme et l’enfant, elle est même une chaine pour l’homme. L’anarchisme littéraire allait dans le même sens d’où l’apostrophe célèbre d’André GIDE « familles, je vous haie » où l’on peut d’ailleurs entendre le désir effréné d’en fonder un bien à soi. Les utopies communistes vont plus loin avec le projet d’abolir la famillecar elle risqued’être un obstacle gigantesque au maintien et surtout à l’entreprise du communisme des biens. Malgré ces critiques, la famille a fini par triompher.
Ce triomphe de la famille nous conduit à retracer l’évolution de cette notion. Ainsi, le Code civil de 1804 organisait fermement la famille sur le fondement du mariage, lequel mariage, et lui seul, conféraità la famille sa légitimité et la protégeait contreles enfants naturels auxquels la loi réservait une condition très sévère. L’union ainsi formée constituait une véritable nasse dans la mesure où seule la faute pouvait entrainer sa dissolution.C’est dire que l’intervention du juge dans la sphère familiale était très limitée.
De tout ce qui précède, la question fondamentale que nous pouvons nous poser est celle de savoir quelles sont les...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Tpe, les mutations de la famille traditionnelle
  • La famille , un droit en perpétuelle mutation
  • La famille: un droit en perpétuelle mutation
  • La famille, un droit en perpétuelle mutation
  • les mutations chez la famille (sociologie)
  • Le droit de la famille : un droit en perpétuelle mutation
  • Les noms de famille : sa forme, sa fonction et la mutation de l'attribution
  • Les mutations

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !