Les mythes modernes et mythe ancien

1461 mots 6 pages
Du mythe ancien au mythe moderne loanna Constandulaki-Chantzou*

C h a q u e été, l'actualité du mythe devient évidente au moment de la saison du théâtre d'Epidaure, lorsque les grandes figures mythiques et leurs poignants dilemmes ressuscitent sur scène. De plus, le mythe constitue le domaine de recherche par excellence en Littérature Comparée, étant donné qu'il a eu le privilège de dépasser le temps historique et de perdurer à l'échelle universelle. Comme le remarque pertinemment Jean Chevalier, «le mythe condense en une seule histoire une multitude de situations analogues; au-delà de ces images mouvementées et colorées comme des dessins animés, il permet de découvrir des types de relations constants, c'est-à-dire des structures». Le rôle du comparatiste consiste précisément à étudier le processus de transfert du mythe à travers les siècles et à travers les diverses cultures, ses survivances et ses représentations, les divergences et les convergences dans l'imaginaire aussi bien européen qu'universel du XXème siècle. C'est là que, précisément, nous constatons respectivement l'importance fondamentale du texte incontournable et du récepteur aussi bien au niveau du créateur qu'à celui du lecteur / spectateur modernes. Ces figures mythiques, chacune de manière différente, sont en relation avec le sacré et l'interdit. Dans tous ces grands textes, nous sommes en présence « d ' u n système de forces antagonistes», comme dirait Gilbert Durand. Le héros / protagoniste se trouve piégé dans un engrenage de forces violentes émanant d ' u n groupe compact, solidaire. En conflit avec son entourage, il doit se mesurer ou s'opposer à un ou plusieurs personnages / adversaires. Ses différends avec ceux-là ne peuvent être tranchés que par la violence, mettant ainsi en lumière toutes les forces obscures de l'inconscient humain. Ces figures archaïques, admirées ou contestées, remettent en question des valeurs éthiques dans le devenir
* Professeur au Département de Langue et de

en relation

  • Cahier élève mythe
    815 mots | 4 pages
  • Français
    887 mots | 4 pages
  • irrigazette
    262 mots | 2 pages
  • dymen
    2115 mots | 9 pages
  • La place du mythe
    753 mots | 4 pages
  • Le mythe
    1702 mots | 7 pages
  • grands mythe
    11624 mots | 47 pages
  • La mythologie grecque
    1928 mots | 8 pages
  • Compte rendu "les grecs ont-ils cru à leurs mythes ?" - paul veyne
    3558 mots | 15 pages
  • Mlle
    1172 mots | 5 pages