Les politiques de distribution des dividendes

Pages: 7 (1511 mots) Publié le: 31 mai 2013
|La politique de répartition des dividendes |
|[Cas de Maroc Telecom] |
| |
| |
||
| |
| |
| |
|Année universitaire : 2012 /2013 |


ENCG- OUJDA
Plan detraitement:





-Introduction 

A- les pratiques de distributions des dividendes :


1) politique de distribution de la totalité des dividendes
2) politique résiduelle des dividendes
3) l’absence de distribution des dividendes
4) politique d’un dividende stable

B- le dividende en relation avec la théorie de l’information :


1)- théorie du signal
2)- théorie de l’agenceC- Cas Maroc Télécom



Conclusion 




















Introduction :




La répartition des bénéfices est décidée par l’assemblée générale ordinaire (A.G.O) des actionnaires. Elle doit être conforme à la loi et aux statuts.


Schéma de la répartition des bénéfices
[pic]
Le dividende est une composante fondamentale de la rentabilité qui permet d’une partde fidéliser les actionnaires qui s’intéressent à un revenu élevé et d’autre part, de véhiculer l’information entre les dirigeants, les actionnaires, l’entreprise et le marché.
La politique de distribution de dividende suivi par une entreprise constitue ; après celles relatives au choix d’investissement et de financement ; une décision financière de très grande importance, aussi bien pourl’investisseur que pour le gestionnaire.
Pour l’investisseur : il sera motivé essentiellement par la rentabilité que lui procure son investissement.
Au niveau du gestionnaire d’entreprise, la politique de dividende peut affecter d’une façon directe la capacité d’autofinancement de la firme et par conséquent, toute distribution des bénéfices sous forme de dividendes prive l’entreprise de certains moyensde financement internes et de ce fait influe, en théorie sur la valeur de l’entreprise.


A- les pratiques de distribution des dividendes :




. LA DISTRIBUTION DE LA TOTALITE DES BENEFICES
1) la distribution de la totalité des bénéfices


Rubner (1966) suggère une distribution de la totalité des bénéfices sous forme de dividendes. Sa suggestion est fondée sur le fait que lesactionnaires préfèrent recevoir "plus" de dividendes "à moins" de dividendes. En pratique, les sociétés n'adoptent pas cette stratégie car elles ne sont encouragées ni par la fiscalité, ni par les actionnaires. La raison en est que d'une part, la distribution de dividendes affecte considérablement l'autofinancement de la société et d'autre part, les taux d'imposition des plus-values sont souventplus élevés que ceux des coupons.

2) La politique résiduelle des dividendes :


Dans la mesure où la société n'adopte que les projets rentables, ayant une valeur actualisée nette positive, tout bénéfice supplémentaire doit être distribué sous forme de dividendes : c'est l'approche d'un dividende résiduel. En pratique, cette politique n'est pas suivie par les dirigeants puisqu'en général, lessociétés optent pour une politique caractérisée par une augmentation au cours du temps du bénéfice par action, de façon à ce que le dividende par action soit moins variable que le bénéfice par action.


3) l’absence de distribution des dividendes :


Clarkson et Elliot (1966) avancent que le dividende constitue un "luxe" que ni les sociétés, ni les actionnaires ne peuvent se...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La politique de distribution des dividendes dans le cadre de la théorie d'agence .
  • Politique de dividendes
  • Politique de dividende
  • Politique de dividendes
  • Politique de dividende
  • Les politiques de dividendes
  • Politique de dividende
  • Politique de dividende

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !