Les sens suffisent-ils à nous fournir toutes nos connaissances

Pages: 10 (2405 mots) Publié le: 27 décembre 2011
Stephen Hawking est certainement l’un des plus grands physiciens du siècle. Condamné à vivre dans une chaise roulante et pouvant s’exprimer uniquement par de très faibles mouvements de doigts qui actionnent un ordinateur spécial, ses relations avec le monde à travers ses sens sont évidemment quasi nulles. En réfléchissant à ce grand esprit qui, malgré sa condition a révolutionné les connaissanceset la pensée moderne, nous pouvons raisonnablement nous demander si les sens sont réellement suffisants pour nous fournir toutes nos connaissances ? C’est le problème qui nous est posé. Pour pouvoir répondre à cette question on doit considérer comme possible l’existence d’une connaissance dite « vraie ». Car l’éventualité d’une aporie de la connaissance rend la question ici posée absurde etconduirait au solipsisme. En effet, s’il n’y a pour le sujet pensant aucune autre réalité que lui-même, alors la relation avec le monde extérieur que nous permettent d’établir les sens, n’existe plus puisque le monde extérieur n’existe plus. Et la connaissance n’est jamais assurée, elle devient juste une idée ou un avis personnel puisqu’on est dans l’impossibilité de la prouver. Comme il nousest demandé ici de répondre à cette question et non de discuter la possibilité de l’existence de cette question, on comprendra par connaissances, justes, vraies ou objectives, les connaissances les plus démontrables à l’heure actuelle (au sens d’Aristote) ; et ce dans toute la suite de la dissertation. Le mot « sens », dans la question posée, désigne les dispositifs de perceptiond'informations chez l'être vivant. Il doit cependant être compris de différentes autres façons que cette définition très réductrice nous allons donc faire une première tentative de définition. Les sens sont ce qui nous relie au monde qui nous entoure, ce qui nous permet de prendre connaissance de notre environnement. Mais ils sont indissociables de la pensée qui nous permet, souvent sans même que nous nousen rendions compte, d’interpréter les "messages" reçus par nos sens. Ainsi le mot « sens » peut aussi être compris comme l’ensemble « contact plus interprétation » qui nous permet de comprendre le monde environnant. D’autre part le mot « connaissances » peut également avoir différentes significations, on peut le comprendre comme l’ensemble des choses que l’on sait sans souci de démonstrabilité.Mais il n’a d’intérêt que si on le comprend au sens du savoir le plus démontrable à l’échelle universelle. En privilégiant ainsi l'interrogation des deux notions de "sens" et "connaissance", répondre au sujet de façon à entrevoir un vrai problème nécessitant une discussion philosophique, revient à répondre à la question : Dans quelle mesure les sens interviennent-ils dans notre apprentissage desconnaissances objectives et universelles ? Pour répondre à cette dernière question nous verrons d’abord en quoi les sens sont indispensables dans l’élaboration de notre rapport au monde. Puis nous analyserons la nécessité d’une alliance des sens et de la pensée pour obtenir une connaissance juste et assurée. Enfin, il apparaîtra que dans certains domaines ou dans certains cas, les sens n’ontplus d’utilités dans la découverte des connaissances. Les sens sont le moyen le plus primitif que nous avons pour entrer en contact avec le monde extérieur. Dès la naissance, le nouveau-né ne dispose pas encore d’un esprit critique ni de la capacité à comprendre un langage. Commencer à apprendre ce langage, se forger un esprit critique, entrevoir son environnement ainsi que son premier contactavec la société… Tout cela se fait par les sens. Avec l’exemple du nouveau-né, on voit bien que, privé des sens, nous ne pourrions rien apprendre. Un nourrisson qui ne pourrait ni voir, ni entendre, ni toucher, ni sentir, ni gouter ne pourrait rien apprendre et donc rien connaître. Cet exemple peut nous amener à réfléchir aux techniques d’apprentissage modernes. Effectivement, le système le plus...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les sens suffisent-ils à nous fournir toute la connaissance
  • Sont ils les sens suffisant a nous fournir toutes nos connaissances
  • Les sens sont-ils suffisant pour nous fournir toutes nos connaissances ?
  • Les sens ne sont ils pas suffisants pour nous fournir toutes nos connaissances
  • Les sens ne sont-ils pas suffisants pour nous fournir toutes nos connaissances ?
  • Les sens sont-ils suffisants pour fournir toutes nos connaissances?
  • Les sens ne sont-ils pas suffisants pour nous fournir toutes nos connaissances?
  • Les sens ne sont-ils pas suffisants pour nous fournir toutes nos connaissances?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !