Lettre à ménécée

Pages: 13 (3176 mots) Publié le: 4 juillet 2012
ure à Ménécée

(Dans cette lettre, Épicure s’adresse à son jeune disciple Ménécée, pour lui prodiguer quelques conseils afin de lui permettre d’accéder à la vie heureuse. La morale d’Épicure n’est pas une morale contraignante et normative, mais s’apparente plutôt à un art de vivre).

Salut.

Quand on est jeune il ne faut pas remettre à philosopher (Philosopher n’a pas ici le sens habituelde spéculation; il faut entendre un art de vivre, une thérapeutique ou médecine de l’âme consistant dans la limitation des désirs), et quand on est vieux il ne faut pas se lasser de philosopher. Car jamais il n’est trop tôt ou trop tard pour travailler à la santé de l’âme. Or celui qui dit que l’heure de philosopher n’est pas encore arrivée ou est passée pour lui, ressemble à un homme qui diraitque l’heure d’être heureux n’est pas encore venue pour lui ou qu’elle n’est plus. Le jeune homme et le vieillard doivent donc philosopher l’un et l’autre, celui-ci pour rajeunir au contact du bien, en se remémorant les jours agréables du passé (Le souvenir du passé n’est pas l’expression d’une nostalgie pour le vieillard, mais la possibilité de redynamiser son existence actuelle et donc de «rajeunir ») ; celui-là afin d’être, quoique jeune, tranquille comme un ancien en face de l’avenir.

Par conséquent il faut méditer sur les causes qui peuvent produire le bonheur puisque, lorsqu’il est à nous, nous avons tout, et que, quand il nous manque, nous faisons tout pour l’avoir.

Attache-toi donc aux enseignements que je n’ai cessé de te donner et que je vais te répéter ; mets-les en pratiqueet médite-les, convaincu que ce sont là les principes (c’est-à-dire ce qui est à l’origine de la vie heureuse) nécessaires pour bien vivre.

Commence par te persuader qu’un dieu est un vivant immortel et bienheureux (pour Épicure, les dieux existent bien, et on aurait tort de le qualifier d’athée, ce qui est de toutes façons inenvisageable à l’époque. Ils vivent dans des intermondes et nes’occupent pas des affaires humaines, mais constituent néanmoins pour l’homme un modèle de bonheur et d’indépendance), te conformant en cela à la notion commune qui en est tracée en nous. N’attribue jamais à un dieu rien qui soit en opposition avec l’immortalité ni en désaccord avec la béatitude ; mais regarde-le toujours comme possédant tout ce que tu trouveras capable d’assurer son immortalité et sabéatitude. Car les dieux existent, attendu que la connaissance qu’on en a est évidente. (A comprendre en rapport avec le matérialisme d’Épicure. Comme tout ce qui existe, les dieux sont composés d’atomes et donc produisent des « simulacres », qui franchissent les barrières des intermondes, et viennent nous visiter pendant notre sommeil).

Mais, quant à leur nature, ils ne sont pas tels que lafoule le croit. Et l’impie n’est pas celui qui rejette les dieux de la foule : c’est celui qui attribue aux dieux ce que leur prêtent les opinions de la foule. Car les affirmations de la foule sur les dieux ne sont pas des prénotions, mais bien des présomptions fausses. Et ces présomptions fausses font que les dieux sont censés être pour les méchants la source des plus grands maux comme, d’autrepart, pour les bons la source des plus grands biens. Mais la multitude, incapable de se déprendre de ce qui est chez elle et à ses yeux le propre de la vertu, n’accepte que des dieux conformes à cet idéal et regarde comme absurde tout ce qui s’en écarte.

Prends l’habitude de penser que la mort n’est rien pour nous (La mort est absence de sensation. La craindre est donc une absurdité car il ne peuty avoir de douleur dans la mort. C’est en prenant conscience de la réalité de cet état d’absence de sensations que l’homme peut se libérer de sa crainte et vivre heureux). Car tout bien et tout mal résident dans la sensation : or la mort est privation de toute sensibilité. Par conséquent, la connaissance de cette vérité que la mort n’est rien pour nous, nous rend capables de jouir de cette...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le plaisir dans la Lettre à Ménécée
  • Lettre a menecee
  • Lettre a menecee
  • Lettre à ménécée
  • Lettre a menecée
  • Lettre à menecee
  • Lettre d'epicure à menecée
  • Lettre à ménécée

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !