Lettres persanes 24, montesquieu

Pages: 6 (1271 mots) Publié le: 29 juin 2010
Histoire

Ce texte permet d’aborder :

– les principes de la monarchie absolue et du centralisme étatique ;

– la remise en cause de l’absolutisme dans le cadre d’un cours sur la pensée des Lumières et les causes de la Révolution.

Questions

1. À quel type de texte avons-nous affaire ? Justifiez votre réponse en vous appuyant sur une analyse de la situation d’énonciation.

2.Quelregard le narrateur étranger porte-t-il sur la vie parisienne ?

3.En quoi ce texte constitue-t-il une critique de la monarchie absolue ?



Une écriture épistolaire

• Une lettre fictive

Une observation de la typographie, de l’exorde (l. 1) et de la formule de clôture ( l . 54 ) révèle l’une des caractéristiques majeures du texte : l’écriture épistolaire.

L’énoncé présenté ici est lalettre qu’un dénommé « R i c a », de passage à Paris, adresse à « I b b e n », son correspondant oriental. Les dates qui figurent à la fin du récit de Rica (« le 4 de la lune de Rebiab, 2, 1712 » ) et dans le paratexte (L e t t r e s p e r s a n e s, 1721) soulignent la présence d’un double système d’énonciation : la lettre rédigée en 1712 appartient au roman épistolaire que Montesquieu publia en1721. Il s’agit donc d’une lettre fictive.

• Un énoncé ancré dans la situation d ’ é n o n c i a t i o n

De multiples indices permettent au lecteur d’identifier les circonstances qui président à la rédaction de cette lettre.

Les premiers mots laissent entendre que Rica n’est pas seul (il est accompagné d’Usbek, dont le nom n’est pas cité) et qu’il voyage. Par l’emploi du présentd’actualité et le jeu des indications spatio-temporelles, nous savons précisément où et quand fut écrite la lettre. Bien des éléments révèlent également les origines orientales de son énonciateur :

– Certaines informations nous sont données par les formules d’ouverture et de clôture : noms aux consonances étrangères (« Rica », « Ibben ») ; indication de lieu (« Smyrne », ancien nom de la ville turqued’Izmir) ; référence au calendrier persan (l. 55).

– D’autres sont inhérentes au contenu du message : comparaison entre Paris et Ispahan (l. 7) ; allusion aux maisons basses des villes orientales ; évocation des « voitures lentes d’Asie » et du « pas réglé (des) chameaux » (l. 18-19).

Ces références à l’Orient, concession faite à la couleur locale et au pittoresque, peuvent paraîtreconventionnelles ; elles permettent à Montesquieu d’évoquer la société française des dernières années du règne de Louis XIV et de la Régence, d’une manière insolite et détournée.

• Une rhétorique de l’étonnement

Le regard que les Persans portent sur le monde qui les entoure est fait de naïveté et d’étonnement, ainsi qu’en témoignent les propos de Rica. La hauteur des maisons (l. 9-10), la promptitude aveclaquelle les Français se déplacent (l. 17), l’incessante agitation qui règne dans la capitale (l. 17 à 19) ou les étranges pouvoirs du roi de France (l. 51 à 54) ne laissent pas de surprendre l’épistolier de passage. En cédant la parole à un étranger que tout étonne, Montesquieu se donne les moyens d’effectuer, non sans prudence, une satire mordante de la société française.

Une satire de lavie parisienne

• Les embarras de Paris

Dès les premiers mots de la lettre, Rica évoque ce que Boileau nommait dans l’une de ses satires « les embarras de P a r i s ». Les champs lexicaux de l’agitation et de la rapidité (l. 14 à 29), les verbes de mouvement (l. 15 à 17) ou l’évocation d’une petite scène de rue (l. 22 à 29) m e t t e n t l’accent sur les difficultés de la circulation et lafrénésie stérile des déambulations à la française. Ce « mouvement continuel » (l. 3), que Montesquieu rend à la fois familier et cocasse, est celui d’un royaume en pleine mutation économique : le mercantilisme, systématisé par les théories de Colbert, fait alors de Paris une capitale en pleine effervescence.

• La ségrégation sociale

L’épistolier évoque également les conséquences de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Montesquieu, lettres persanes (1721), lettre 24
  • Commentaire de texte : montesquieu, lettre persane 24
  • Lettre 24 "lettres persanes"
  • Les lettres persanes lettre 24
  • Lettres persannes lettre 24
  • Lettre 24 des lettres persanes
  • Lettre 24 des Lettres Persan
  • Lettre persane 24

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !