Liban

Pages: 13 (3194 mots) Publié le: 27 mai 2013
Liban: le pays des paradoxes.
Intro :
Le Liban, qu’est-ce ? C’est est un tout petit pays d’une dizaine de mille de kilomètres carrés, mais également un État sous haute tension depuis plus d’un demi-siècle, recru de menaces extérieurs et de divisions intérieures. Les dix-huit «communautés» qui le peuplent, sa très forte minorité chrétienne dans l’univers musulman du monde arabe, sa positionstratégique au cœur de la situation géopolitique complexe du Proche et Moyen-Orient, sa frontière avec Israël et la guerre civile qu’il a vécue font de ce pays un objet d’étude difficile à cerner, d’autant que les informations que l’on peut recueillir sont parfois fausses et contradictoires. C’est vrai que le Liban, malgré ses petites dimensions qui pourraient lui assurer une certaine stabilité, estun pays instable, mal équilibré et hétérogène.
Économie :
Encore un paradoxe : Malgré les dangers et la fragilité structurelle depuis la fin de la guerre de 1975-1990, le Liban se reconstruit et recompose une économie. Son PIB et son IDH augmentent malgré le chômage et la paupérisation d’une partie de la population non négligeable de la population.
Un libéralisme intégral :
L’économie duLiban est fondée sur un libéralisme intégral, qui se refuse à toute réglementation, et qui fonctionne sur le principe de l’offre et de la demande et de la concurrence, mais sans loi anti-monopole pour contrôler ce qui pourrait fausser la concurrence. Certains croient que le secteur tertiaire libanais prend de plus en plus d’importance, mais à y regarder de près, c’est surtout l’augmentation de lafaiblesse des secteurs primaire et secondaire (agriculture en déclin et industrie en ruine à cause des PME et TPE) qui laisse une grande proportion au secteur tertiaire et non une augmentation de services de l’État. Les milieux économiques s’opposent à l’intervention de l’État et les impôts ne couvrent que 25% du budget de l’État, lequel recourt nécessairement alors à l’emprunt. Un tel système esttrès inflationniste, ce qui explique la chute de la valeur de la monnaie nationale (livre libanaise LBP) surtout après la seconde partie de la guerre. De plus, le résultat d’une telle politique économique nationale fait que le Liban croule sous une dette abyssale qui a presque quintuplé depuis la fin de la guerre. Cette dette était de 54,2 milliards de dollars US fin octobre 2011 et ne cessed’augmenter. Le service de la dette publique représente 90% des recettes du pays ce qui le rend incapable de jouer le rôle d’État-providence afin d’atténuer les fortes disparités sociales : 75% de la population ne bénéficie d’aucune protection sociale ni de couverture médicale. Cependant, cette politique économique libéraliste fait en sorte que le secteur bancaire libanais attire toujours les capitaux arabesdu Golfe surtout que les établissements financiers ont déjà prouvé leur capacité à gérer des fonds de toutes origines. Parmi les différentes activités économiques du pays, le secteur bancaire est l’un des rares secteurs dont la contribution au PIB a nettement augmenté au cours des dix dernières années. Le bilan : une progression de 22,5%, passant de 94,3 milliards de dollars US fin 2008 a 128,8milliards fin 2010. C’est la croissance en volume la plus importante jamais observée au Liban.
L’importance économique de la diaspora libanaise :
L’État libanais considère la diaspora comme un réservoir d’épargne potentiellement mobilisable au Liban. Elle apporte bien souvent aux familles une ressource économique majeure. Selon le rapport sur l’émigration et les transferts, la Banque mondiale aestimé le transfert des expatriés à 7 milliards de dollars américains. Les transferts d’expatriés (beaucoup demeurent fidèles à leur pays d’origine) représentent près de 25% du PIB du Liban. De plus, durant la crise économique, il semble que peu de Libanais aient perdu leur emploi à l’étranger, notamment dans les États du Golfe, parce qu’ils sont qualifiés. Ces émigrés libanais réussissent...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le liban
  • Liban
  • Le liban
  • Liban
  • Liban
  • Liban
  • le liban
  • Liban

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !