L’influence des masques décorés en culture italienne

1086 mots 4 pages
La maschera symbolise tout simplement la masquerade ou un bal masqué en italien. Cette tradition qui apparaît dans la noblesse française à l’époque médiévale trouve probablement des origines en culture italienne. L’engouement aux déguisements se renforce à la Renaissance et cette fois-ci, sans doute, c’est dû à l’inspiration des artistes italiens qui introduisent le port des masques décorés. Léonard de Vinci, Rosso Fiorentino ou Le Primatice sont les artistes appelés par François 1er qui dessinent des costumes sur les thèmes d’allégorie pour les fêtes organisées à Fontainebleau à Paris et à Blois. Ainsi, porter les masques décorés lors de bals et de festivités est devenu une pratique populaire. Elle se répand dans toute l’Europe et s'ouvre à un plus public large. On trouve plusieurs tableaux de la Renaissance illustrant la richesse de ces masquerades, exposés dans les différents musées à travers l’Europe. Or, c’est pratique, à la base artistique, d’utiliser les masques et les tenues pour les célébrations carnavalesques s’évolue en tant qu’une tradition italienne suivie par quasiment le monde entier actuellement.
Bien avant que la pandémie de la COVID-19 ait frappé le monde, une autre pandémie a sévi en Europe pendant des siècles. Ainsi, le XVIIe siècle voit l’arrivée de la pratique du port de masque pour des raisons hygiéniques. Charles de Lorme, un médecin français inventé une tenue bizarre pour se protéger contre la maladie de la peste. Il décrit une tenue avec le manteau recouvert de cire parfumée, une culotte reliée à des bottes, une chemise rentrée dans ladite culotte, un chapeau et des gants en cuir de chèvre. À partir de la deuxième moitié du XVIIIe siècle, la théorie des miasmes s’impose également à toute l’Europe, car à l’époque le mécanisme de transmission des germes est encore inconnu. Cette théorie affirme l’idée que les maladies telles que le choléra, la chlamydiose, la peste noire, la malaria, etc. sont causées par la respiration de « mauvais air ».

en relation

  • Carnaval
    1213 mots | 5 pages
  • 2de3 Dossier Th Tre
    4314 mots | 18 pages
  • Biographie marinetti
    947 mots | 4 pages
  • Une europe italienne (1470/1560)
    11332 mots | 46 pages
  • Marivaux l'île des esclaves
    1429 mots | 6 pages
  • La mode à versailles de louis xiv à louis xvi
    7136 mots | 29 pages
  • Dali dans le surréalisme
    1672 mots | 7 pages
  • City life de steve reich
    9386 mots | 38 pages
  • Renaissance
    3416 mots | 14 pages
  • Art du 18ème
    43057 mots | 173 pages