Litérrature un divertissement ou pas

1596 mots 7 pages
La Littérature apparaît au début du 12ième siècle avec un sens technique de « chose écrite » puis évolue à la fin du Moyen Âge vers le sens de « savoir tirer des livres ». Avant d'atteindre aux 17ième-18ième siècle son sens principal d'aujourd'hui : ensemble des œuvres écrites ou orales comportant une dimension esthétique ou une activité participant à leur élaboration.

Pensez vous que la littérature consiste seulement à divertir ?

Tout d’abord, nous allons voir comment la littérature arrive à nous divertir puis par la suite nous étudierons que la littérature n’est pas qu’un simple divertissement.

Dans les transports en commun, les salles d’attente, aux terrasses des cafés, nous croisons souvent des gens plongés dans la lecture d’un livre. Ainsi le livre semble être un moyen de combler le vide ou de conjurer l’ennui. La plupart des lecteurs attendent qu’un livre les distraie de leur quotidien. Selon leurs goûts, ils choisiront, dans ce but, un roman, un recueil de poème ou une pièce de théâtre. Le plaisir de voir évoluer les personnages, le plaisir des yeux mais aussi un autre plaisir, celui des mots. Si le lecteur est sensible à l’humour, il sourira par le comique de situation. Les genres comiques modifient la réalité pour la transformer en situation ironique. Lire pour s’évader, s’ouvrir à un monde nouveau, s’arracher à notre pauvre petite existence personnelle, pour basculer dans d’autres vies, voilà ce qu’engendre la lecture d’un roman. L’auteur qui crée un destin noir sur blanc est le maître avec une seule limite, celle de l’imagination. Le lecteur est alors obligé d’entrer dans sa création lors de la lecture. Après être totalement imprégné du roman, il se détournera des questions quotidiennes pour s’effacer dans l’imagination. Détourné de la réalité, il en sera divertit.

La lecture permet de s’évader, de se libérer momentanément des problèmes de la vie quotidienne. Ainsi la lecture semble bien un moyen de se divertir, d'occuper

en relation

  • L'ecrit
    624 mots | 3 pages
  • Agences médias études
    27143 mots | 109 pages