Lois Guizot

Pages: 8 (1822 mots) Publié le: 9 décembre 2013
 1833 : il s’agit d’une année charnière dans l’histoire de l’éducation en France. En effet, la loi Guizot du 28 juin 1933 oblige toutes les communes de plus de cinq-cents habitants à ouvrir et entretenir une école primaire. On passe également à une école publique et ce par le biais du ministre de l’Instruction publique et homme de lettres : François Guizot.1
Le texte étudié est un extrait detexte de loi traitant du statut des écoles primaires élémentaires communales, reprenant les sept premiers articles de l’intitulé « Des études ». Scellé du grand seau sous la monarchie de Juillet, cet écrit législatif a été rédigé en avril 1834, soit quelques mois après la fameuse loi de juillet 1933, dans la lancée de cette dernière. Les trois acteurs de cette loi sont Abel-François Villemain,Victor Cousin et François Guizot, occupant respectivement les fonctions de conseiller exerçant les fonctions de vice-président, conseiller exerçant les fonctions de secrétaire et ministre de l’Instruction publique.2
Guizot réforme l’enseignement des Français et donne ici un aperçu de la manière dont il conçoit la nouvelle école primaire élémentaire communale. Cependant, il doit aussi faire des« concessions » à l’Église. En quoi l’école primaire élémentaire de Guizot est-elle tout à fait nouvelle ? Quelle sont les enjeux de cette école primaire ?
Tout d’abord, dans une première partie, nous parlerons d’une école élémentaire communale qui s’adapte et dont les critères d’admission permettent la scolarisation de plus d’enfants. Puis, dans une deuxième partie, nous aborderons les concessionsfaites par Guizot à l’Église. Enfin, dans une dernière partie, nous verrons la pédagogie mise en œuvre par le ministre de l’Instruction publique dans ces écoles primaires élémentaires communales.


Dans la première partie de ce commentaire, nous allons donc parler des critères d’admission mis en place par François Guizot dans les écoles élémentaires.
Il faut tout d’abord rappeler qu’avant lavenue de Guizot comme ministre de l’Instruction publique, les écoles élémentaires ne sont absolument pas une priorité. Le premier réel constat est établit en 1801 par le savant Jean Chaptal. Ce-dernier, alors ministre de l’Intérieur, conclura que l’école primaire se trouve dans un état catastrophique tant sur le plan quantitatif que qualitatif. Cependant, la France de l’Empire napoléonien préfères’intéresser aux lycées, universités et grandes écoles, destinées à une certaine élite masculine, laissant alors les écoles primaires sous le contrôle de l’Église et des communes.
En 1832, Guizot, homme de lettres et d’histoire français, occupe le poste de ministre de l’Instruction, sous le roi Louis-Philippe.3 Au regard de la situation déplorable de l’enseignement primaire élémentaire, ildécide de réformer l’école primaire, dans le but d’alphabétiser la population, mais également de l’instruire.
Il va alors mettre en place une politique démocratisant l’école primaire, une politique allant vers le principe de l’école pour tous, et ce dès l’année 1833. Le texte du 25 avril 1834 vise les futurs écoliers français, mais également l’ensemble des communes françaises. En effet, cet écritcible les écoles primaires élémentaires communales. L’instruction primaire s’effectuait auparavant, essentiellement dans les grandes villes, telles que Paris, Lyon, Marseille. Ce texte législatif souhaite toucher le plus de jeunes français et instruire sur tout le territoire. Guizot s’adresse donc aux communes rurales. L’article 2 de l’intitulé « Des études » est consacré aux critères d’admissiondes élèves. Guizot souhaite, par ce biais, rendre l’école plus accessible aux enfants. En mettant en place ces critères, il veut montrer que l’école primaire est destinée aux jeunes français. Elle ne privilégie pas seulement les classes aisées et l’élite du système. En effet, pour pouvoir être admis, il suffit d’ « être âgé de six ans au moins, et de treize au plus ».
La commune, par le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Guizot
  • Guizot
  • Guizot
  • François Guizot
  • François guizot
  • F. GUIZOT
  • Lois
  • Les lois

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !