Mémoire sur la langue des signes

Pages: 28 (6893 mots) Publié le: 25 mars 2012
En France métropolitaine en 2008, environ 119 000 personnes utilisaient la Langue des Signes Française (LSF). Il parait donc intéressant d’étudier l’évolution et la structure de cette langue en tant que langue à part entière.
Selon Saussure : « La langue est un système de signes exprimant des idées ». Une langue est une des formes prise par le langage humain, une actualisation de la faculté delangage. C’est un ensemble de signes plus ou moins complexe, dont le but est de communiquer avec autrui. Une langue n’est pas forcément orale, il existe des langues qui sont visuelles et gestuelles. C’est le cas de la langue des signes, qui a été développée par la communauté des sourds-muets et qui a les mêmes caractéristiques qu’une langue orale : c’est un système de signes organisé selon desrègles. Nous avons donc été amenées à nous demander dans quelles mesures la langue des signes est une langue à part entière.
Nous tenterons d’apporter des réponses à cette question en traitant successivement l’histoire et l’évolution de la langue des signes, la formation des signes et la syntaxe de la langue des signes française.



PREMIERE PARTIE : HISTORIQUE DE LA LANGUE DES SIGNES.A. Absence de communauté linguistique pour les sourds.

Comme le dit Bill MOODY dans son ouvrage sur la LSF, jusqu’au 18e siècle, les sourds sont vus comme incapables de témoigner par eux-mêmes. Ce sont donc les entendants qui parlent pour eux mais de façon souvent faussée. En général, une personne qui était la seule personne sourde dans son village faisait partie de la vie communautaire, etétait tolérée au même titre que l’« idiot du village », « le débile ».
Le sourd, n’ayant pas accès à la parole, ne pouvait participer aux échanges oraux de la communauté. Il n’avait accès aux informations que de manière très réduite et adressée pour lui. La communauté entendante le considérait comme « intellectuellement inférieur ». En effet, les sourds n’avaient pas la même chance que lesentendants de se développer intellectuellement mais également socialement.

Dans la Grèce antique, Platon utilisait le terme de « logos » qui signifie la parole mais également la raison. Pour lui, quelqu’un qui ne parlait pas ne pouvait donc pas raisonner.  Son disciple Aristote estimait que l’absence de langage interdisait aux sourds l’accès aux notions abstraites et morales. Pour lui, l’ouïe étaitquelque chose de nécessaire à l’intelligence. Il disait :
 
C’est l'ouïe qui rend les plus grands services à la pensée, puisque c'est le langage qui est cause que l'homme s'instruit, et que le langage est perçu par l’ouïe […]. C'est que le langage se compose de mots, et que les mots ne sont jamais que des signes. Voilà bien pourquoi, parmi les hommes qui de naissance manquent de l'un de ces sens,les aveugles-nés sont plus intelligents que les sourds-muets.

ARISTOTE, De la sensation et des sensibles, Petit traité d’histoire naturelle, Édition les Belles Lettres, Paris, 1953.

Les sourds communiquaient donc avec les personnes entendantes par le biais de gestes et de mimes plus ou moins compréhensibles.
A la fin du 4e siècle, Saint-Jérôme (Père de l’Eglise) faisait cetteconstatation : les sourds «pouvaient apprendre l’Evangile par les signes et utilisaient dans la conversation journalière des mouvements expressifs de tout leur corps ». Saint Augustin, dans sa correspondance avec Saint-Jérôme, évoquait l’existence d’une famille sourde très respectée de la bourgeoisie milanaise, et dont les gestes formaient les mots d’une langue.
Quelquefois, des communautés religieusesmédiévales ont recueilli de jeunes sourds. Certaines congrégations pratiquant la règle du silence, les bénédictins, ont pu bénéficier d’une amorce de communication gestuelle.
Au 16e siècle, Montaigne écrivit : « Nos muets disputent, argumentent et content des histoires par signes. J’en ai vus de si souples et formés à cela qu’à la vérité, il ne leur manque rien à la perfection de se savoir faire...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Langue Des Signes
  • Langue des signes
  • Langue des signes française
  • Mémoire langues vivantes
  • La Langue Des Signes Travers Le Monde Version Fluor
  • Association culturelle visuelle langue des signes française 24
  • Mini-mémoire sur l'artgadz, langue des étudiants arts et métiers
  • Les signes

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !