Mémoire sur les violences conjugales et le travail social en centre maternel

15000 mots 60 pages
INTRODUCTION

La violence est une constante au sein de nos sociétés humaines. Elle peut se présenter sous diverses formes : physiques, psychologiques, sexuelles et économique, d’où ses conséquences passées, présentes, et probablement futures, notamment en terme de conflit à l’ampleur variée (guerres mondiales, guerre d’Irak, …). Ce qui la définit, c’est qu’elle porte atteinte à l’intégrité des personnes (viols, enlèvements, violences conjugales, maltraitances,…), qu’elle soit portée à la personne, à des individus les uns à l’égard des autres et des groupes humains. Quant à son origine, deux thèses prévalent : la première fait valoir son inhérence à la nature humaine ; la seconde sa provenance de la vie sociale et de ses contraintes. Ces explications ne justifient pas à elles seules le passage à l’acte de violence. D’autres éléments viennent s’y greffer : certains contextes peuvent le faciliter, pouvant être issu d’un mal-être, de la difficulté à accepter les frustrations ou enfin d’un environnement qui la tolère voire l’inculque. Il serait donc subjectif de déterminer la véritable origine de la violence conjugale, de leur lien à la nature humaine ou la vie sociale. Cependant, elle représente une réalité contrastée et complexe du fait de la multiplicité des situations. Elle est marquée par une « dimension sociale qui condamne au silence »*, en raison de l’appartenance du foyer à la sphère privée. Puisqu’elle a été longtemps considérée comme étant privée et que les femmes étaient soumises aux hommes, elle est restée tue et cachée.

Le ministère de la Justice définie la violence conjugale comme « un processus inscrit dans le temps au cours duquel, dans le cadre d’une relation de couple (mariage – avec ou sans communauté de vie-, concubinage, P.A.C.S.) un partenaire adopte à l’encontre de l’autre des comportements agressifs, violents et destructeurs. »**. Ces comportements ont pour but de la part de la personne violente de contrôler et de dominer la victime. La

en relation

  • Mémoire as
    22756 mots | 92 pages
  • Expliquer le mal par le male
    20693 mots | 83 pages
  • Moniteur educateur
    5676 mots | 23 pages
  • Dissertations et rapports
    6017 mots | 25 pages
  • Violence conjugale en milieu rural au bénin
    25712 mots | 103 pages
  • Guide Pratique
    4110 mots | 17 pages
  • MEMOIRE VIOLENCES CONJUGALES
    47078 mots | 189 pages
  • Études française
    5474 mots | 22 pages
  • Andromaque scene 8 acte iii
    2371 mots | 10 pages
  • Dc4 violence conjugales
    14471 mots | 58 pages