Machiavel, le prince

1651 mots 7 pages
PHILOSOPHIE : COMMENTAIRE

Nicolas Machiavel, dans son traité politique Le Prince, expose ce qui selon lui doivent être l'art et la manière de gouverner d'un homme politique. Dans le Chapitre XVIII de cet oeuvre, Machiavel aborde le sujet de la fidélité et de la parole donnée. Le problème énoncée ici est celui du rapport entre politique et morale.

Machiavel commence ce chapitre par une louange adressée aux princes fidèles: "Combien il est louable à un prince de tenir sa parole,(...) chacun en convient". Mais, cet éloge est de courte durée, et s'avère être totalement ironique Il est en effet tout de suite après contredit par l'expérience du penseur: "Les princes qui ont fait de grandes choses sont ceux qui ont tenu peu compte de leur parole", ceux qui, "grâce à la ruse", et non pas la fidélité, sont parvenus à leur fin. Machiavel expose donc dans ce texte les bases de sa philosophie. Ce n'est pas l'idéalisme qui prédomine, mais bien le réalisme. Ce n'est pas avec des idéaux que l'on peut progresser. La seule et unique chose qui importe, c'est l'efficacité de la politique. C'est elle la plus suprême des valeurs, et pour l'atteindre, les idéaux doivent donc parfois être mis de côté. La suite du chapitre va ensuite justifier, à partir de ce principe, l'infidélité de certains rois ou politiques à la parole donnée. Le philosophe explique donc comment , par ce procédé, l'homme se doit de mener sa politique. Il existe en fait deux manières possibles. Ce sont celles de "l'homme", et de "la bête". La métaphore employée montre donc qu'on doit être à la fois un homme, c'est à dire être capable de respecter des lois, et avoir une morale, et être une bête, c'est à dire ne suivre que son propre but, sans se préoccuper de la manière qui nous permet de l'atteindre. Cela signifie donc que les idéaux doivent être, s'il le faut, mis de côté. Pour gouverner les hommes, il faut donc "savoir bien user de la bête et de l'homme", en faisant bien appel aux deux méthodes. User de

en relation

  • Le prince de machiavel
    4224 mots | 17 pages
  • Machiavel le prince
    1232 mots | 5 pages
  • Le prince de machiavel
    1983 mots | 8 pages
  • Le prince machiavel
    841 mots | 4 pages
  • Machiavel le prince
    1369 mots | 6 pages
  • Le Prince de Machiavel
    833 mots | 4 pages
  • Le prince. machiavel
    4025 mots | 17 pages
  • Le prince de machiavel
    670 mots | 3 pages
  • Le prince, machiavel
    911 mots | 4 pages
  • Le prince de machiavel
    2025 mots | 9 pages