Maitre de soi

1876 mots 8 pages
1. Pour être maître de soi il faut être conscient de l'être que l'on est. L'homme n'est pas responsable de tout ce qui le pousse à agir

Pour être maître de soi il faut être conscient de l'être que l'on est. La conscience, c'est ce que je connais, ce que je maîtrise, donc ce qui me définit par ma capacité à avoir une image de moi permanente et unique au travers des différentes étapes de ma vie. Etre maître de soi, c'est se connaître et savoir ce que nous sommes. L'homme, présent à soi-même et au monde, se distingue et apprend par lui même qu'il est un sujet unique. Qui suis-je ? Et suis-je le maître de ce que je suis ? Etre maître de soi implique en effet la mise en jeu d'un pouvoir. Qu'est ce qu'être maître de soi ? Et pourquoi l'être ? Par définition, la maîtrise de soi signifie exercer une autorité, une domination, un pouvoir sur soi-même. C'est-à-dire avoir le contrôle de sa propre personne. Chaque être humain est doté d'une conscience morale, celle-ci dicte le comportement quotidien, et donc, nous fait devenir ce que nous avons conscience de vouloir être. Pour cela il faut être conscient au niveau social : conscience spontanée (capable d'apercevoir, de reconnaître, d'être conscient de ce qui nous entoure et de la présence d'autrui), et au niveau personnel : conscience réfléchie (capacité de faire un retour sur soi-même, d'avoir un jugement). Cette prise de conscience permettra de se gérer, de gérer ses pulsions, ses angoisses et de dominer ses passions, ses instincts. Mais il faut se comprendre et se connaître pour atteindre cette « auto-gestion ». Car dans la mesure où l'on se comprend mieux on peut mieux se gérer, et ne pas se laisser envahir par ses sentiments. Être maître de soi c'est aussi gérer l'aponie, c'est-à-dire le plaisir stable du corps, pour éviter la souffrance du corps, mais encore gérer l'anxiété (par exemple durant sa jeunesse, la peur de l'avenir). La maîtrise de soi peut être aussi favorisée par la sagesse. En effet, celui qui renonce

en relation

  • Peut-on ne pas être soi-même ?
    1478 mots | 6 pages
  • Peut-on se connaitre soi-meme ?
    706 mots | 3 pages
  • Peut-on ne pas être soi-même ?
    1736 mots | 7 pages
  • Doit-on apprendre à devenir soi-même ?
    804 mots | 4 pages
  • Est-ce dans la solitude que l'on prend conscience de soi?
    1441 mots | 6 pages
  • Nieztche un fantome d'ego aurore
    1405 mots | 6 pages
  • Est-on maitre de soi
    256 mots | 2 pages
  • Maitrise de soi
    1211 mots | 5 pages
  • L'estime de soi
    13240 mots | 53 pages
  • Philo : "suis-je vraiment ce que j'ai conscience d'être ?"
    1859 mots | 8 pages
  • Suis-je ce que j'ai conscience d'être ?
    681 mots | 3 pages
  • Etranger a soi
    342 mots | 2 pages
  • Toute conscience est-elle une illusion de soi ?
    1717 mots | 7 pages
  • Pensée de soi
    1640 mots | 7 pages
  • Etre conscient de soit, est-ce se connaitre ?
    2675 mots | 11 pages