modernité

Pages: 18 (4392 mots) Publié le: 17 novembre 2014
Introduction
Amener le sujet :
La tradition est un héritage culturel que l’on se doit de transmettre de génération en génération .Elle représente la composante essentielle de l’identité d’une communauté. C’est en quelque sorte la mémoire des faits, des habitudes, de l’art de vivre, des acquis de l’homme dans sa lutte face aux éléments de la nature, dans son projet immémorial de se faire uneplace dans l’univers et de la garder. Cette tradition est évolutive et s’enrichit de nouveaux acquis, de nouvelles visions, au rythme du progrès du groupe qui se charge, consciemment ou inconsciemment de la maintenir. C’est dans cette évolutivité de la tradition que prend racine la modernité.
Poser la problématique :
Mais, la modernité en tant que phénomène relativement récent, est perçue comme lecontre-pied de la tradition. C’est en effet une prise de conscience et un choix délibéré de se défaire de la tradition pour s’engager sans retour sur la voie du progrès. Il va sans dire que comme pour toute nouvelle tendance, les opposants s’érigeront en défenseurs de la tradition face à ceux qui prônent le renouveau et l’affranchissement du joug de la tradition jugée réductrice des potentialitésde l’individu.
Annoncer le plan
La question mérite qu’on s’y intéresse, et c’est ce que nous allons tenter de faire, en opposant les avis des uns à ceux des autres. Et s’il est vrai que l’on ne peut parler de modernité sans l’opposer à la tradition, nous allons choisir de mettre à l’épreuve la modernité. Aussi, vu la nature du sujet, il nous paraît plus judicieux d’opter pour un plan dialectique.Notre thèse mettra à jour quelques-uns de ses avantages, puis dans l’antithèse nous leur opposerons en contrepoids les inconvénients que nous jugerons adéquats à cet effet. Et enfin, nous terminerons par une synthèse où il sera opportun de prendre position pour ou contre cette modernité.
Développement
Historique
La modernité, comme on a souvent tendance à le croire, n’est pas un phénomènenouveau. Elle a toujours accompagné les grands changements dans la vie des hommes. Depuis l’antiquité, étape qui marque la fin de la préhistoire, l’homme s’est vu confronté à cette dynamique des choses qui impose toujours une remise en question des fondements que représente la tradition, , pour d’une part les assimiler, mais surtout de l'autre, les transmettre, et c’est dans cetteappropriation-transmission qu’opère la modernité. On peut se référer parmi les grands mouvements qui ont jalonné l’immuabilité apparente de l’humanité, au débat opposant Aristote à Platon au sommet de la civilisation grecque, ou plus tard à Al-Mou’tazila face à Al –Acha’irites à l’époque de la gloire de l’Islam, ou encore plus proche de nous, le fameuse querelle des Anciens et des Modernes.
Mais il faut attendrele Siècle des Lumières pour que la modernité, en tant que courant de pensée, ou doctrine philosophique, acquière ses lettres de noblesse. En effet, l’humanisme prône la souveraineté de l’Homme. Ce dernier est désormais perçu comme étant à la mesure de toute chose. La raison et la science prennent la relève de la religion et de la tradition. L’homme moderne s’appuie sur sa raison pour accéder à laconnaissance objective, et donc au progrès. On parlera alors, de citoyen du monde, de citoyen universel. Les frontières des traditions et des coutumes entre les sociétés, doivent tomber, et la libre circulation des valeurs nouvelles sera comme le garant de la raison humaine dans son acception moderne.
Deux siècles plus tard, et à l’ère de la Toile, le monde n’a plus que des frontièresgéopolitiques et on parlera de plus en plus de mondialisation, d’internationalisation ou de globalisation. Certes, ces notions relèvent du domaine de l’économie du marché, mais il n’en demeure pas moins, qu’ils sont éloquentes quant à l’idée d’abolition des frontières et à la notion du citoyen universel prédéfinie dans le Siècle éclairé.
La modernité est à la fois tributaire et moteur du progrès. Et c’est...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Modernité
  • La modernité
  • La modernité
  • la modernite
  • La modernité
  • modernité
  • Modernité
  • La modernité

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !