moliere

769 mots 4 pages
Molière est un auteur ayant pratiqué plusieurs genres littéraires dans ses pièces de théâtre. Son œuvre intitulée Les femmes savantes est un mélange de deux genres où les pédants représentent les excès de la préciosité de l’époque. Les événements qui se déroulent dans l’histoire permettent d’apprendre qu’Henriette (fille de Chrysale et Philaminte) désire épouser Clitandre (orphelin sous la protection de la famille d’Henriette). Son père approuve cette décision. Cependant, Philaminte a choisi que sa fille marierait Trissotin (bel esprit). S’en suit les démêlés de la famille afin de savoir qui des deux prétendants fera d’Henriette son épouse. Par la lecture attentive de la scène troisième du troisième acte, il est possible de d’observer que les «beaux esprits» sont des êtres avec pleins de défauts, ce qui est perceptible chez Vadius (acolyte de Trissotin) et Trissotin. Vadius est un personnage qui expose le côté excessif des «beaux esprits» de par leur langage sans cesse exagéré. Trissotin, quant à lui, expose le mauvais caractère de ceux-ci. Les «beaux esprits», tel Vadius, utilisent un langage exagérés. En effet, ce personnage utilise sans cesse des formules de politesse obséquieuses et exagère ses propos, par exemple : «Je crains d’être fâcheux par l’ardeur qui m’engage/ À vous rendre aujourd’hui, Madame, mon hommage,/ Et j’aurais pu troubler quelque docte entretient.1». Pour résumer, Vadius désire exprimer à Philaminte qu’il craint de la déranger. Cependant, il tourne autour du pot en faisant une formule de politesse interminable et il exagère son sentiment en disant qu’il veut lui rendre hommage. Ainsi, le côté excessif des pédants est illustré. En plus de cela, Vadius fait preuve de vanité dans ses propos dans le but de s’attirer des compliments : «Voici de petits vers pour de jeunes amants,/ Sur quoi je voudrais bien avoir vos sentiments2.». En disant cela, il attire par exprès l’attention des femmes sur ses vers pour pouvoir les lire sachant qu’elles

en relation

  • Moliere
    15240 mots | 61 pages
  • Moliere
    8766 mots | 36 pages
  • Molière
    5239 mots | 21 pages
  • Moliere
    2650 mots | 11 pages
  • Molière
    3482 mots | 14 pages
  • Molière
    1510 mots | 7 pages
  • Molière
    431 mots | 2 pages
  • Molière
    4906 mots | 20 pages
  • Molière
    857 mots | 4 pages
  • Moliere
    891 mots | 4 pages