neurophysiologie

4069 mots 17 pages
A. influx nerveux

Les PA sont conduits dans la direction centrifuge, vers la terminaison de l’axone (orthodromique) ; elle est expliquée par la période réfractaire. Les courants locaux électrotoniques se propagent dans les 2 directions, à partir du point de stimulation. On distingue deux modalités de conduction respectives aux fibres myélinisées et amyéliniques. La vitesse de conduction dans les fibres amyéliniques (qui sont aussi de petit diamètre) est faible par rapport à la vitesse dans les fibres myélinisée de surcroît de gros calibre diamètre qui est élevée… .
NB1 : Dans le muscle lisse, le PA ne résulte que du fonctionnement des canaux calciques et potassiques. Il n’est pas inhibé par la TTX.
NB2 : les inhibiteurs de canaux ioniques voltage-dépendant :
Tétraéthylammonium (TEA)  bloque les canaux potassiques voltage-dépendants
Térodotoxine (TTX)  bloque les canaux sodiques voltage-dépendants

B. jonction neuromusculaire

L’onde de dépolarisation axonale active les canaux calciques voltage-dépendants qui augmente le taux du Ca++ intracellulaire et provoque ainsi l’exocytose des vésicules et la libération d’acétylcholine dans la fente synaptique. Un PA induit la libération de 200 à 300 vésicules. récepteur nicotinique situé dans la membrane post-synaptique (plaque motrice). Le récepteur nicotinique est un récepteur-canal sélectivement perméable au cations mais non spécifique (Na+, K+, Ca++).
L’interaction Acétylcholine/récepteur se traduit par l’apparition de potentiel de plaque motrice (PPM) au niveau de la membrane postsynaptique. Le PPM est un phénomène local dont l’amplitude décroît en s’éloignant de la plaque motrice, pas de période réfractaire et n’obéit pas à la loi du tout ou rien. Elle déclenche le PA dans la région de membrane adjacente à la plaque motrice. Le PPM est lié à un flux brutal d’ion Na+ (courant entrant) au niveau du récepteur-canal de la plaque motrice. L’exocytose spontanée d’une vésicule présynaptique

en relation

  • Neurophysiologie
    4209 mots | 17 pages
  • Neurophysiologie
    9507 mots | 39 pages
  • Neurophysiologie sensorielle
    633 mots | 3 pages
  • Neurophysiologie de la douleur
    591 mots | 3 pages
  • La vision
    2097 mots | 9 pages
  • Les neurosciences
    609 mots | 3 pages
  • Neurologie
    1415 mots | 6 pages
  • Interprétation du rêve
    2174 mots | 9 pages
  • Bac Science3
    2915 mots | 12 pages
  • Neuromédiateurs
    6588 mots | 27 pages