Onche aux pays des petits cochons

684 mots 3 pages
Annonce des axes Nous étudierons dans un premier temps la structure du texte, puis la peinture de la société faite par Rimbaud et pour finir la critique de la religion.Etude du texteI. Un récit court et plaisant1) Structure de la fable 36 vers dont 32 de récit : Vers 1 à 13 : La cour du roi Vers 14 à 33 : intervention des animaux (l’ours, le singe et le renard qui sont tous opposés au lion) Vers 34 à 37 : Morale explicite Enchaînement rapide des événements Structure simple
2) Procédés d’animations Différence de mètre (taille de vers) : octosyllabes (toute la première partie), alexandrins (vers 1). Vivacité des vers. Les vers sont en désordre. Irrégularité de rimes : rimes plates puis croisées et embrassées (désordre). Rimes fantaisistes. Abondance d’enjambements, de rejets (vers 8-9) et de contre rejets (vers 18-19) Différents types de discours : direct (vers 28), indirect libre (vers 23 à 24), indirect (vers 30).
II. La représentation animale1) Les animaux sont des stéréotypes traditionnels L’ours : maladresse et lourdeur « boucha sa narine » Lion : l’autorité, la puissance, la tyrannie, la violence Singe : la flatterie. Il est obséquieux (= politesse excessive). Il fait parti des courtisans. Renard : conforme à la tradition du roman de renard : intelligence et dissimulation
2) Parallélisme entre le monde animal et le monde humain Les animaux sont personnifiés (narine, mine, grimace, flatteur, rhume, odorat, vocabulaire de la monarchie). La Fontaine utilise des mots humains pour caractériser les animaux.-> La Fontaine nous communique ses idées par le biais des animaux. Il évite la censure en utilisant l’argumentation indirecte. Il fait une critique sociale. III. La leçon1) Critique sociale au 17ème siècle Critique de la cour et de ses courtisans. Le roi aime la dissimulation. C’est un homme sévère. Si on ne lui dit pas ce qu’il veut entendre, il nous « envoie chez Pluton ». C’est lui

en relation

  • Esqfsefsfeefqe
    103600 mots | 415 pages