Origine langue québécoise

673 mots 3 pages
Pourquoi le français du Québec est-il différent du français de France ?Le français du Québec et le français de France ont la même source : la langue de la région parisienne.

Mais les ancêtres des Québécois, arrivés en Nouvelle-France à peu près entre 1600 et 1763 (date de la conquête britannique), ne venaient pas tous de Paris. Et à cette époque, seuls les Parisiens parlaient (bien) le français et seulement un tiers environ des habitants de France parti en Amérique avait le français comme langue maternelle. 

Les autres parlaient des langues d'oïl, de la même famille que le français, en vigueur à l'époque dans ces régions de la France : le gallo en Bretagne de l'ouest, le poitevin en Poitou, le normand, l'orléanais, le Picard dans le nord.

Ce ne sont pas des dialectes ou variantes du français mais des langues à part. Exemple de phrase en gallo : "V'alétz vantiers viendr a nóz veir adseir !" (source : wikipedia). Avec un peu d'imagination on devine un peu, mais sans plus.

Les ancêtres des Québécois venaient essentiellement d'un grand quart nord ouest de la France, là où l'on parlait les langues d'oïl, qui, je le rappelle, se ressemblent, avec un certain degré d'intercompréhension : appréciable entre le normand, le français et l'Orléanais, plus délicat avec le Poitevin, presque impossible avec le Picard.

Les colons arrivés en Nouvelle France ont du se trouver une langue commune pour communiquer car les populations étaient isolées et, dans un même lieu pouvaient se trouver des Normands, des Bretons, des Picards, des Parisiens.... Pour les raisons évoquées et plus et parce que le français avait une plus grande influence, ils ont donc logiquement choisi le français.

Cette prédominance du Français a plusieurs raisons :

1) c'est la langue officielle de France imposée depuis François Ier

2) c'est la langue de la capitale française et de la royauté

3) c'est la langue du gouvernement, du clergé, de l'armée.

4) Et surtout, c'est la langue des "Filles du Roi", ces

en relation

  • Note de cours
    3149 mots | 13 pages
  • Nationalisme et multiculturalisme au Québec, un contre sens ?
    2527 mots | 11 pages
  • Le français et la mondialisation
    2082 mots | 9 pages
  • Interculturalisme
    23960 mots | 96 pages
  • Littérature québécoise
    2420 mots | 10 pages
  • Dissertations le cid
    5449 mots | 22 pages
  • Francais
    3057 mots | 13 pages
  • Ru de Kim Thuy
    1041 mots | 5 pages
  • Volkswagen Blues
    1328 mots | 6 pages
  • La révolution tranquille et la modernité littéraire au québec
    3794 mots | 16 pages